Commercialisation et Reconversion Céréales fourragères 

Céréales panifiables bio

La consommation de pain était assez stable ces dernières années. Chaque consommatrice ou consommateur mange en moyenne 50 kg de pain par année. Le pain bio jouit d'une demande en constante augmentation. Il fait partie des trois produits Bourgeon les plus consommés dans le commerce de détail, après les oeufs et le légume. 

La disponibilité des céréales Bourgeon suisses devrait continuer d’augmenter au cours des prochaines années puisque les surfaces des cultures bio qui sont cultivées selon le Cahier des charges de Bio Suisse continuent de progresser. Les prix de référence doivent rester aussi stables que possible même si les proportions de production suisse augmentent. Les différences de prix entre les produits suisses et importés impliquent que l’ensemble de la filière des denrées alimentaires soit prête à supporter le renchérissement du mix des matières premières qui en résulte.

La planification de la production doit en principe toujours se faire en discussion avec les acheteurs. L’épeautre doit de préférence être réservé aux régions marginales où on ne peut pas cultiver du blé.

Les parts de marché du pain frais bio restent stables

Le pains frais occupe une position importante dans le marché bio aussi bien au niveau du chiffre d'affaires qu'au niveau quantatif. Le chiffre d'affaires réalisé en 2016 avec le pain frais bio s'est élevé à 177.4 millions de francs, ce qui correspond à une progresssion de 1.3% par rapport à l'année précédente. Avec une part bio de juste 21% sur le chiffre d'affaires total, le pain frais bio fait partie des produits bio les plus appréciés. 

En plus du pain frais, le commerce de détail vend aussi d'autres sortes de pain et de produits boulangers bio comme du pain toast, des buns, du pain croustillant, de la pâte etc. Le chiffre d'affaires réalisé avec ces produits se situait en 2016 à 47.4 millions de francs. Mais avec un petit 5%, la proportion du bio à l'ensemble du marché est nettement inférieure.

Quantités récoltées de céréales panifiables Bourgeon

L'offre indigène en céréales panifiables bio a pu continuer de progresser ces 6 dernières années grâce aux nouvelles exploitations et surfaces de grandes cultures. Malgé les conditions météorologiques défavorables les quantités récoltées ont dépassées les attentes de nombreux producteurs. La récolte de blé 2017  a de nouveau atteint une très bonne qualité. Les teneurs en protéines des blés panifiables sont hautes et présentent une moyenne de 13.07%.

Quantités de céréales panifiables Bourgeon transformé

Les quantités de céréales panifiables Bourgeon transformées au cours de l’année céréalière 2016/2017 ont augmenté par rapport à la période précédente, atteignant un total de 42'284 tonnes de céréales Bourgeon transformées. 

Avec juste 85%, les quantités de blé Bourgeon transformées constituent la plus grande partie de l’ensemble des céréales panifiables Bourgeon transformées. La quantité de blé Bourgeon transformée a augmenté au cours de l’année céréalière 2016/2017 pour atteindre un total de 36'253 tonnes de blé Bourgeon transformé. Le blé indigène reste donc toujours un produit bien demandé.

Vers le haut

Avec une quantité de 2'000 à 2'500 tonnes moulues par année, le seigle est la céréale la moins importantes  sur le marché panifiable bio. Par rapport à l'année précédente, la quantité transformée a augmenté de +10.7%.

 

 

Vers le haut

Avec une proportion de 9% du volume céréales panifiables, l’épeautre joue également un rôle moins important sur le marché des céréales panifiables bio. Ces dernières années, la quantité d’épeautre (décortiqué) transformé se sont élevées à plus de 3'000 tonnes. Pendant l'année céréalière 2016/2017, moins d'épeautre décortiqué a été transformé (-1.7%).

Vers le haut

 

Dernière actualisation de cette page: 02.07.2018

Publicité