Maîtriser le rumex en bio Maîtriser le colchique d’automne 

Moutons contre rumex

Un essai au champ installé pendant cinq ans au Centre de formation et de connaissance (Bildungs- und Wissenszentrum) d’Aulendorf dans le Bade-Wurtemberg a montré que faire pâturer des moutons à bon escient pouvait réprimer fortement le rumex.

À la fin de la période d’essai, un déprimage de pâture printanier précoce d’une à deux demi-journées et répété lorsque les plantes mesurent environ 10 cm de haut avait totalement réprimé le rumex. Démarrer le pâturage selon la méthode traditionnelle lorsque les plantes mesurent 15 à 20 cm de haut a cependant fourni le même résultat. Les moutons ont passé en moyenne dans ces pâturages 17 journées de 8,6 heures pour une charge de 243 moutons à l’hectare.

Le résultat est d’autant plus remarquable qu’il est bien connu que les moutons qui pâturent sont très sélectifs et broutent très bas (ce qui peut aussi affaiblir les graminées). Il semble cependant que le broutage fréquent réduise tellement le stockage des réserves nutritives dans les organes souterrains des plantes de rumex que la force de repousse s’en trouve fortement diminuée.

Les facteurs décisifs pour la réussite sont avant tout la gestion des pâturages et la composition botanique des herbages. La pression sur les rumex sera en effet d’autant plus grande qu’il y aura peu de graminées et d’autres plantes très appréciées par les moutons. Il est en tout cas important de commencer le pâturage le plus tôt possible parce que les feuilles de rumex âgées, c.-à-d. complètement développées, ne sont plus broutées.

Pour en savoir plus:
Rapport de l’essai (en allemand, sur www.orgprints.org)
Fiche technique «Maîtrise du rumex» (Boutique du FiBL)

 

Dernière actualisation de cette page: 11.10.2018

Publicité