Les premiers résultats du projet Kometian font l’objet d’une publication scientifique

Kometian: Une équipe de vétérinaires expérimenté-e-s dans les médecines alternatives soutient avec des consultations par téléphone les agriculteurs qui veulent traiter leurs animaux avec des médecines alternatives.

(26.08.2019) 

Le projet Kometian (www.kometian.ch) a été lancé en 2012. En 2015 la Confédération lançait sa Stratégie Antibiorésistance (StAR) dans le but de conserver l’efficacité des antibiotiques entre autre en diminuant l’utilisation des antibiotiques pour les animaux agricoles. Kometian est depuis 2016 un projet d’efficience des ressources soutenu par l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG). Y participent actuellement quelque 640 fermes dont 70 pourcents de fermes laitières totalisant 14'000 vaches laitières. Les résultats des premières années du projet viennent de faire l’objet d’une publication scientifique.

L’évolution sanitaire des bêtes pour lesquelles un conseil individuel a été demandé

Tous les propriétaires d’animaux ont reçu au plus tard une semaine après le conseil de Kometian un questionnaire en ligne leur demandant comment avait évolué la santé de l’animal concerné depuis son traitement. Cela a permis d’analyser en 2017 et 2018 au total 947 interventions de conseil. Dans 795 cas il n’y a pas eu besoin d’un traitement allopathique conventionnel, et dans 656 cas les agriculteurs ont fait état d’une réussite du traitement. Dans près d’un tiers des cas il s’agissait de vaches ayant des mammites. Les éleveurs ont fait état d’au minimum une amélioration dans quelque 70 pourcents des cas (voir graphique ci-contre).

Évolution de l’utilisation des antibiotiques dans les fermes pionnières qui participent au projet

Sur les 188 fermes auxquelles on l’a demandé en 2015 et qui à ce moment-là participaient depuis au moins une année à Kometian, 46 ont mis leur journal vétérinaire à disposition du projet. Ces journaux vétérinaires ont permis de comparer l’utilisation d’antibiotiques pendant la première année de participation avec celle des 12 mois qui la précédaient immédiatement. Le nombre moyen de traitements antibiotiques était de 18 pour 100 bêtes (toutes espèces et utilisations confondues) pendant la première année, soit nettement moins – et d’ailleurs de manière statistiquement significative – que pendant l’année précédant la participation au projet, et pour 27 des fermes cette réduction était particulière impressionnante puisqu’elle atteignait une diminution de 42 à 28 traitements pour 100 vaches laitières. L’offre de conseil semble donc bien avoir fourni une contribution efficace à la diminution de l’utilisation des antibiotiques au niveau des fermes prises individuellement.

Auteurs: Ariane Maeschli et Michael Walkenhorst, FiBL

Référence:
Maeschli A et al., 2019: Einfluss eines komplementärmedizinischen telefonischen Beratungssystems auf den Antibiotikaeinsatz bei Nutztieren in der Schweiz. Complement Med Res 2019; DOI: 10.1159/000496031

Autres informations sur la santé des mamelles
Santé des vaches laitières (rubrique «Élevages»)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité