Marché Magazine 

Formation

L’agriculture biologique, c’est améliorer la fertilité des sols, augmenter la biodiversité, prendre au sérieux et mettre en pratique sa responsabilité à l’égard du bien-être des animaux. Et les personnes humaines qui travaillent dans les fermes bio doivent bénéficier de conditions de travail et de vie satisfaisantes à tout point de vue. Tout cela nécessite une formation des plus sérieuses.

Il y a des offres pour l’agriculture biologique à tous les niveaux de la formation.

  • La formation professionnelle de base peut se terminer après un apprentissage de trois ans par un certificat fédéral de capacité (CFC) d’agriculteur / agricultrice avec domaine spécifique en agriculture biologique.
  • La formation professionnelle supérieure est suivie en cours d’emploi selon une structure modulaire. Elle peut se terminer soit avec l’examen professionnel fédéral (brevet fédéral) soit avec l’examen de maîtrise (diplôme fédéral)
  • Les écoles supérieures proposent des approfondissements en agriculture biologique
  • La formation continue en agriculture biologique peut être composée à la carte avec les modules de la formation professionnelle supérieure ou avec les cours du FiBL, ceux des services cantonaux de vulgarisation agricole ou ceux d’autres instances.

 

 

L’agriculture biologique est un véritable défi

Les techniques de production de l’agriculture biologique sont exigeantes – de l’entretien du sol à la commercialisation des produits. La poursuite du développement des directives, y compris l'évaluation et la discussion de toutes les questions qui se posent, nécessitent de grandes compétences. L’interprétation de l’agriculture biologique est donc forcément très diversifiée dans la pratique puisqu’elle va des cycles agricoles les plus refermés possibles avec une base fourragère strictement propre jusqu’à la focalisation surtout sur les grandes quantités qu’on produit – et qu’il faut produire – bon marché.

But: CFC en agriculture biologique pour tous les responsables de domaines Bourgeon

À moyen terme, toutes les personnes chargées de diriger une ferme Bourgeon devraient disposer d’une formation de base qualifiée (certificat fédéral de capacité CFC «Agriculteur / Agricultrice CFC en agriculture biologique») ou se doter des connaissances spécifiquement bio disponibles dans la formation professionnelle supérieure.

Les tâches de Bio Suisse

Bio Suisse représente les intérêts de l’agriculture biologique vis-à-vis de toutes les instances de formation professionnelle importantes au niveau fédéral et cantonal. La Fédération s’investit pour une offre suffisante de formation de base et continue de bonne qualité dans le domaine de l’agriculture biologique. Elle est aussi le service de renseignements pour les questions concernant la formation en agriculture biologique, et elle coordonne les offres de formation avec les prestataires.

Les tâches du FiBL

L’Institut de recherche de l'agriculture biologique FiBL est le centre de compétences pour la recherche et le conseil en agriculture biologique. Il propose pour la formation continue une multitude de cours et de rencontres sur des thèmes actuels. Il s’agit là bien sûr de transmettre le «savoir comment», mais le «savoir pourquoi» est tout aussi important. Les échanges de connaissances et d’expériences se basent donc sur des relations respectueuses avec le sol, les plantes les animaux et les gens. Le FiBL est aussi à l’étranger un partenaire recherché avec ses cours spécialisés et ses projets de recherches en agriculture biologique.

 

Dernière actualisation de cette page: 26.09.2018

Publicité