Programmes de santé Plus: Pour les petites porcheries jusqu’à 60 places

Les organisations labellisatrices se sont engagées pour que les programmes de santé Plus soient aussi applicables dans les fermes avec des petits effectif porcins. Il y a maintenant une solution pour les petites porcheries d'engraissement.

(06.04.2020) 

La branche exige que tous les porcs proviennent d’entreprises agricoles qui participent à un programme de santé Plus. Vu qu’il s’agit de favoriser la santé des porcs et de diminuer le plus possible les antibiotiques, Bio Suisse et la CI Porc Bio Suisse soutiennent cette démarche. Bio Suisse est donc en train de rédiger une directive ad hoc pour les porcs bio qui sont engraissés pour le commerce de détail. Il est aussi très important pour Bio Suisse que l’application soit acceptable pour tous.

SuisKlein, un programme sur mesure pour les petits engraisseurs

La direction du projet qui entoure Peter Bossard a maintenant trouvé avec SuisKlein une solution spécifique pour les engraisseurs qui ont au maximum 60 places d’engraissement ainsi que pour les porcs d’alpage. Cette solution permet de ne pas être obligé de participer au programme de base. Les engraisseurs sont cependant tenus de tenir le journal électronique des traitements (JET) conformément aux directives régulières PLUS. Le JET peut être tenu à la main ou de manière électronique. En cas de problèmes, les mesures de rappel et d’intervention payantes sont les mêmes que pour les grandes exploitations.

Les coûts

Les coûts comprennent un montant unique de Fr. 100.- . pour l’inscription de l’exploitation, puis un montant annuel de Fr. 100.- pour la saisie et la gestion des données. Les prestations individuelles supplémentaires fournies par les vétérinaires du SSP sont facturées Fr. 160.- /heure et le travail administratif Fr. 100.- /heure. Pour les exploitations qui combinent élevage et engraissement et qui ont moins de 40 places d’engraissement, le programme SuisSano ne facturera à l’avenir que la contribution pour les animaux d’élevage.

Il est recommandé aux producteurs qui produiront l’année prochaine des porcelets ou des porcs bio pour le commerce de détail de s’inscrire dès maintenant à un programme de santé Plus.

Michèle Hürner, Bio Suisse
(
L’article de Peter Bossard qui a été en partie cité ici a été publié dans le magazine «Suisseporcs Information 2/2020».)

Pour plus d'information
Porcs biologique (rubrique marché)
Porcins bio (rubrique élevages)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité