«Il est passionnant de devenir agriculteur bio même à 50 ans ! »

(04.12.2012) 

Christian Bieri s’est annoncé pour la production biologique en 2003, il avait alors 50 ans. Il ne regrette pas un instant sa décision. Agriculteur à Ueberstorf FR, il produit des grandes cultures, des vaches allaitantes et de la volaille. Aller vers davantage de durabilité était clairement son objectif. Mais la reconversion au bio lui a également permis d’aller vers une amélioration de sa situation économique. Son enthousiasme ne lui empêche pas d’être réaliste : le bio n’est pas toujours facile, il faut chercher des réponses satisfaisantes à diverses questions.

Questions à résoudre avant la reconversion

  • Analyser les incidences pour la famille (spécialement pour la femme paysanne)
  • Évaluer la charge en travail
  • Contacter les acheteurs
  • Réfléchir aux modifications à apporter à la rotation culturale et aux techniques culturales
  • En particulier, prévoir la stratégie à mettre en place pour le désherbage.

Durant la reconversion

  • Analyser en permanence la nouvelle situation qui est créée par l’augmentation des coûts de production pour certaines activités, la diminution des rendements et les prix à la production possibles durant la durée de la reconversion.

Après la reconversion

  • Continuer à perfectionner la maîtrise des adventices et des maladies dans les cultures.

« Parfois,  il  a fallu faire un « exercice de pompier » pour sauver une culture de l’envahissement par une adventice, en arrachant manuellement des camomilles, de l’ortie royale, des gaillets, …. Mais globalement cela a été supportable dans ma situation », affirme Christian Bieri. « Et au fur et à mesure que je maîtrise mieux le désherbage mécanique, ces exercices deviennent de moins en moins fréquents. »

Description de la ferme de Christian Bieri (sur ce site internet)

Christian Bieri reçoit volontiers des agriculteurs bio (même romands) intéressés à aller voir ce qui se passe sur sa ferme bio. Il a des grandes cultures, des vaches allaitantes et de la volaille.
Contact :
Christian Bieri
Zelg
3182 Ueberstorf
Mobile : 079 680 01 00
Courriel

Christian Bieri et environ 90 autres personnes d’horizons très différents (agriculteurs, politiciens, représentants des filières, …) se sont retrouvés à l’Institut agricole de Grangeneuve FR le 26 novembre dernier pour l’ « Atelier d’avenir du bio ». Cet Atelier avait pour objectif de proposer des mesures concrètes à mettre en œuvre pour développer l’agriculture bio dans le Canton de Fribourg. Durant la matinée, différentes personnalités ont présenté leur point de vue. Mme Geneviève Gassmann, directrice de l’Institut agricole de Grangeneuve, a invité les participants à travailler à des projets ambitieux. Puis Mme Marie Garnier, Conseillère d’Etat en charge de l’agriculture et des institutions, a rappelé le lien étroit qui lie l’agriculture biologique et le développement durable. Elle a demandé aux participants de lui fournir un bon plan d’action, susceptible d’être soutenu par l’ensemble du Conseil d’Etat. Les personnes suivantes ont également apporté des informations précieuses : Daniel Bärtschi, directeur de Bio Suisse ; Andreas Rohner, fenaco ; Ewald Schafer, fromager, et Fritz Glauser, agriculteur bio et député.

Durant le travail de groupe de l’après-midi, les participants formulèrent toute une série de recommandations, qui seront rassemblées en un plan d’action bio. Ce plan sera dévoilé lors de l’Assemblée générale de Bio Fribourg le 27 février 2013. Les recommandations touchèrent à toutes sortes de thèmes : formation agricole, recherche appliquée, vulgarisation, soutien financier du Canton de Fribourg aux agriculteurs bio, régulation du marché, communication avec les citoyens et les consommateurs.

Texte rédigé par Maurice Clerc, FiBL


Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité