Améliorer la santé des porcelets en prolongeant leur allaitement Le timing est décisif lors de la castration des porcelets 

Chaque porcelet compte

La surveillance des truies et des porcelets pendant la période autour de la mise-bas est décisive pour la survie des jeunes et donc pour le nombre de porcelets par truie et par année. La préparation commence tôt, car les truies doivent être en bonne santé et propres lors de leur installation dans le box de mise-bas. La surveillance doit être aussi intensive que possible lors de la mise-bas et juste après car c’est la seule possibilité d’identifier et de résoudre tout de suite les problèmes et, si nécessaire, de traiter les animaux.

Il est vital pour les porcelets qu’ils trouvent les mamelles tout de suite après la naissance car ils doivent absorber du colostrum pour assurer leur immunisation de base et le premier apport d’énergie, mais aussi qu’un nid protégé et chauffé les protège contre le refroidissement. Les porcelets qui sont petits et faibles doivent être aidés en les plaçant vers les tétines et, si le réflexe de téter ne vient pas, en leur trayant un peu de colostrum dans la gueule.

Si plusieurs truies mettent bas en même temps et ont des portées de grandeurs différentes, les porcelets peuvent être changés de truie pendant deux jours: Les porcelets commencent par rester au moins une demi-journée avec leur mère pour ingérer suffisamment de colostrum, puis les plus forts peuvent être attribués à d’autres truies.

La surveillance de la mise-bas ne doit pas être une source de stress pour les truies, car cela retarderait les naissances. Il faut en effet intervenir le moins possible tout en surveillant le mieux possible. Après la mise-bas, prendre la température de la truie le matin et le soir permet de déceler rapidement si une maladie* approche.

 

* Par exemple une MMA: Mammite (inflammation des mamelles), Métrite (inflammation de la matrice), Agalactie (manque de lait)

 

Dernière actualisation de cette page: 04.12.2013

Publicité