La mise à l‘herbe «Feed no Food»: Des vaches saines même sans concentrés 

Les sels minéraux sont-ils indispensables?

On rencontre parfois des agriculteurs qui ne distribuent plus aucun sel minéral à leurs animaux ou qui affouragent des mélanges déséquilibrés. Il faudrait leur poser la question depuis combien de temps ils appliquent ce régime alimentaire.

Les vaches laitières peuvent compenser à court terme des carences dans l’approvisionnement en minéraux grâce à leurs propres mécanismes de régulation. Mais si cet approvisionnement déficitaire s’étale sur la durée, ces mécanismes de régulation ne suffisent plus et les symptômes de carence apparaissent au grand jour ou, parfois, restent cachés.

  • Les carences apparaissent au grand jour: cela signifie que les animaux affichent des symptômes de carence, par exemple sur leur pelage, ou alors ils tombent manifestement malades, souffrant par exemple de fièvre de lait ou de tétanie d’herbage.
  • Les symptômes de carence cachés se traduisent  par une chute des performances, une diminution de l’ingestion de fourrage ou des troubles de la fertilité.

Teneurs dans le fourrage de base

Pour pouvoir estimer combien de minéraux il faut apporter à ses animaux, il est utile de connaître dans les grandes lignes l’approvisionnement en minéraux lié à la consommation de fourrage grossier. Cela dépend cependant de plusieurs facteurs comme les caractéristiques des sols, le moment de la récolte, le type de conservation et aussi, évidemment, des animaux. Ce faisant, les besoins en minéraux varient d’un animal à l’autre suivant le stade de lactation et l’état de santé. Il est recommandé de faire analyser le fourrage de base.

Echantillons de sang ou de poils

Lorsque de sérieux problèmes de santé apparaissent, en plus d’analyser le fourrage de base, il peut être utile dans certaines circonstances de prendre des échantillons de sang ou de poils chez les vaches laitières. Mais ce processus devrait être discuté avec le vétérinaire d’exploitation.

Teneurs maximales de la ration

Les aliments minéraux autorisés en agriculture biologique figurent sur la liste des intrants de Bio Suisse. Il faudrait toujours veiller à ce que les teneurs maximales par kilo de ration selon la liste des aliments fourragers de Bio Suisse/ALP/FiBL ne soient pas dépassées. Ces dernières sont surtout valables lorsque l’on utilise plusieurs fourrages minéraux ou des aliments concentrés, qui sont la plupart du temps également complétés en minéraux, oligoéléments et vitamines.

Sel bétail indispensable

Il ne faut pas oublier que les sels minéraux ne couvrent qu’env. 25 % des besoins en sel des vaches. C’est pourquoi il est indispensable de distribuer en plus 30 à 50 g de sel de bétail par vache et par jour.

Troubles en cas de carence

 

CarenceTroubles
CalciumFièvre du lait, paralysie chronique, faiblesse des os
PhosphorePerte d’appétit, envie de lécher, faiblesse des os
MagnésiumTétanie d’herbage et d’étable
SodiumPerte d’appétit, envie de lécher, faibles teneurs en matière grasse dans le lait
IodeAvortement, veaux chétifs à la naissance, troubles de la fertilité
ManganèseAplombs incorrects, troubles de la fertilité
CuivrePelage, parésie, diarrhée, troubles de la fertilité
ZincAltérations de la peau, problèmes d’articulations et d’onglons
CobaltFort amaigrissement, envie de lécher, pelage hirsute
SéléniumRétention des arrière-faix, maladie du muscle blanc, faible immunité

Cet article a d'abord paru dans la Revue UFA N° 11   2012.
Auteur: Christophe Notz, FiBL

 

 

Dernière actualisation de cette page: 29.01.2013

Publicité