Influence d’une couverture agrotextile sur les plantes aromatiques Couverture hivernale de menthe avec un paillage tissé 

Influence d'une couverture agrotextile sur la mélisse officinale

En Suisse, en zone de montagne, certains producteurs couvrent leur culture de mélisse officinale d’un voile agrotextile non tissé durant la période de végétation pour la protéger du froid et rallonger la durée de croissance. L’influence de cette pratique sur le rendement et la qualité a été étudiée, en particulier sur la teneur en huile essentielle (HE) et en acide rosmarinique (AR).

Huile essentielle (HE): teneur doublée
Le meilleur climat généré par l’agrotextile permet de doubler la production en HE. Une bonne corrélation a été observée entre la température moyenne des 28 jours précédant la récolte et la teneur en HE. Les meilleures teneurs en HE ont été obtenues dans les coupes estivales.

Acide rosmarinique (AR): teneur légèrement diminuée
Dans une moindre mesure, le rendement en AR a été prétérité par le voile, avec une teneur inférieure de 11 à 15 % à celle des variantes sans couverture. Par effet d’ombrage, l’agrotextile favorise l’allongement des entre-noeuds, au détriment de la production en feuilles et du rendement en AR. Des températures plus basses exercent un effet positif sur la teneur en AR, notamment les derniers jours avant la récolte. Les récoltes de septembre ont été les plus favorables à la formation de l’AR.

Recommandation pratique
Ces résultats et le fait que la température sous couverture est moins influencée avec une végétation abondante permettent de recommander aux producteurs de découvrir leurs cultures une semaine avant la récolte, afin d’optimiser la production en AR et en HE et d’améliorer le taux de feuilles.

Pour en savoir davantage

Texte complet (378.0 KB)   (Revue suisse de viticulture, arboriculture, horticulture, Vol. 45, n° 5, septembre-octobre 2013)

 

Vers le haut

 

Dernière actualisation de cette page: 18.11.2013

Publicité