Viticulture biologique: recommandations phytosanitaires pour 2010

(26.04.2010) 

Ces dernières années, l'utilisation de préparations à base d'argiles (Myco-San ou Myco-Sin en combinaison avec le soufre mouillable Stulln) jusqu'à la floraison, puis de cuivre à partir de la floraison, c'est révélé être la meilleure stratégie de régulation du mildiou et de l'oïdium dans la pratique et dans les essais.

Même certains cépages résistants («PIWI») peuvent être fortement attaqués par le mildiou et l’oïdium s’ils ne sont absolument pas protégés. Il s’est donc avéré utile ces dernières années de couvrir la phase décisive d’avant et autour de la floraison par 2 à 4 traitements (selon la météo et la sensibilité du cépage). Cela permet de réduire durablement le développement des épidémies de mildiou et d’oïdium. 

Pour les hybrides Kuhlmann et leurs descendants, il faut réduire l'utilisation de soufre mouillable, afin d'éviter des symptômes de phytotoxicité sur les feuilles.

Sur de nombreux sites, on peut très bien se passer du cuivre sur les cépages résistants: il faut absolument profiter de cette possibilité d’améliorer l’impact écologique.

Vous trouvez davantage d'informations ainsi que des tableaux et des graphiques en cliquant sur le lien ci-dessous:

Essais phytosanitaires en viticulture bio en 2009

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité