Pommes et poires bio: traitements phytosanitaires à effectuer dès juillet

(13.07.2012) 

De juillet à la récolte, il s’agit de protéger les fruits essentiellement contre les taches de suie et de prévenir les maladies de conservation.

Taches de suie
Il faut particulièrement chercher à protéger les vergers dans lesquels les taches de suie ont été fortement présentes durant l’année précédente ainsi que les variétés tardives. Ces tâches peuvent être prévenues grâce aux applications d’Armicarb. On peut combiner l’Armicarb avec le soufre et le virus de la granulose. Mais l’Armicarb peut provoquer des roussissures, voire des nécroses des feuilles.  Pour prévenir ce problème, il ne faut pas répéter les traitements à une fréquence inférieure à 15 jours. Par ailleurs il ne faut pas utiliser plus de 4.8 kg/ha d’armicarb par application. La combinaison avec 2 à 5 kg/ha de soufre mouillable (comme par ex. Thiovit, Soufralo ou Stulln) est recommandée. Par contre, la combinaison avec d’autres formulations de soufre, en particulier du soufre liquide, devrait être évitée, en attendant que les possibilités d’utilisation de ces combinaisons soient clarifiées.

Liste des variétés sensibles à l’Armicarb et autres renseignements (sur ce site internet)

Maladies de conservation
Trois à quatre traitements à base de Mycosin (5 kg/ha) et de soufre mouillable Stulln (2 kg/ha) du début juillet jusqu’à la récolte ont une bonne efficacité sur les maladies de conservation comme le Gloeosporium. Renouveler le traitement dès que la pluviométrie dépasse 20 mm. Pour éviter les taches sur fruits à la récolte, on supprimera l’apport de soufre sur les deux derniers traitements. Le Mycosin n’est pas compatible avec le virus de la granulose

Autres renseignements sur les maladies de conservation (sur ce site internet)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité