Ce site web ne supporte plus Internet Explorer 11. Veuillez utiliser un navigateur plus récent tel que Firefox, Chrome pour un meilleur affichage et une meilleure utilisation.
FiBL
Bio Suisse
Logo
La plate-forme des agriculteurs bio

Lupin : commandez dès maintenant vos semences et l’inoculum

Le lupin bio à feuilles étroites est de plus en plus demandé. Il est préférable de le semer en mars sous forme de culture associée avec de l'avoine dans une parcelle pauvre en mauvaises herbes. Il est primordial de conclure un contrat de reprise avant le semis.

(22.02.2019) 

La demande de soja et de lupin en qualité bourgeon est en forte augmentation en raison des nouvelles directives fourragères de Bio Suisse. Les lupins à feuilles étroites ("bleus") en culture pure produisent habituellement autour de 30 quintaux par hectare, mais selon les conditions, les rendements peuvent varier entre 20 et 40 quintaux. Le lupin tolère un léger gel et les semis précoces favorisent des rendements plus élevés. Les lupins peuvent et doivent donc être semés tôt, de préférence en mars. Les semences doivent être inoculées.

Lupin en culture associée avec céréales
Comme le lupin n’est pas très concurrentiel face aux adventices, il est important de choisir des parcelles « propres ». Un passage d’herse étrille en avril/mai et un semis en cultures associés avec des céréales, de préférence de l'avoine permet de bien maîtriser les mauvaises herbes. Cependant, même lorsque la densité de semis de l’avoine est réduite à 20 pour cent du taux de semis normal (ce qui correspond à la proportion minimale pour les contributions pour une seule culture), l'avoine peut réduire la proportion de lupins dans la culture à moins de 30 pour cent. En Suisse romande, 40 qu./ha en moyenne ont été récoltés en mélange avec de l'avoine, 20 qu. lupin et 20 qu. d’avoine à l’hectare. Dans le cas d’un mélange avec du blé d'été ou du triticale, on assure minimum 30% de lupins à la récolte, mais avec une moindre pression sur les adventices, un rendement total plus faible (en moyenne seulement 25 qu./ha) et souvent une teneur en céréales inférieure. Néanmoins, le mélange avec le triticale a régulièrement généré les marges brutes les plus élevées, à savoir CHF 4'000 à 4'500 par hectare (y compris les contributions de surface).

Afin d'éviter l'éclatement des gousses, il est recommandé de les récolter tôt. Dans certains cantons, des contributions à la qualité du paysage sont versées pour le lupin. Avant le semis, la prise en charge doit être clarifié avec un centre collecteur, car tous n'acceptent pas encore le lupin.

Christine Arncken, Marina Wendling (FiBL)

Pour de plus amples renseignements

Culture de lupin bio (rubrique Légumineuses à graines)

Cultures associées (rubrique Légumineuses à graines)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité