Les raisons de la fusion de deux organismes de contrôle

Les deux principaux organismes de contrôle de Suisse et d’Autriche ont décidé d’unir leurs destinées. Dans cette interview, Ueli Steiner, directeur de Bio Inspecta depuis 13 ans, explique les raisons de la fusion avec Austria Bio Garantie pour former la nouvelle entité «Easy-Cert Group SA».

(29.07.2019) 


Pourquoi Bio Inspecta et Austria Bio Garantie ont-elles fusionné en juin?
Nous avons pris cette décision car nous désirons offrir à l’avenir à nos clients une vaste palette de prestations tout en maintenant les coûts à un faible niveau. Notre étroite collaboration avec Austria Bio Garantie depuis une vingtaine d’années nous montre que ces deux objectifs sont plus faciles à atteindre ensemble. La fusion n’est que la suite logique sur papier de cette collaboration qui a bien fonctionné dans la pratique.

Cette fusion ne va donc pas entraîner de grands changements dans les activités quotidiennes?
Non car nous restons des entreprises indépendantes dans nos pays respectifs. La nouveauté, c’est que nous aurons désormais une organisation faîtière commune avec Easy-Cert Group SA, dont la propriété est assurée à parts égales par les actionnaires actuels de Bio Inspecta et d’Austria Bio Garantie. Ce faisant, notre collaboration est définitivement scellée. On pourrait comparer cela à un couple qui vit en bonne harmonie depuis 20 ans et qui décide d’officialiser son union en se mariant civilement.

Quels sont les projets des jeunes mariés?
Nos clientes et nos clients sont au centre de nos projets. Au niveau de l’organisation, nous désirons coopérer encore plus étroitement, par exemple en regroupant nos systèmes informatiques afin d’économiser des coûts. Pour les clients, cette collaboration nous permet de réagir plus rapidement aux nouveaux défis qui se présentent. Nous en avons d’ailleurs déjà profité de par le passé.

Pouvez-vous citer quelques exemples?
Les contrôleurs d’Austria Bio Garantie effectuent des contrôles Bio Suisse dans leur pays pour notre compte. Comme autre exemple, on peut citer nos inspecteurs qui contrôlent en Suisse des entreprises quant au respect des directives du soja du Danube. Le poisson gagne aussi en importance: Bio Inspecta a l’accréditation pour certifier l’aquaculture (ASC) et la pisciculture (MSC) durables. Dans ces domaines, Austria Bio Garantie n’effectue que des inspections, la certification des entreprises étant de notre ressort exclusif. Grâce à la fusion, les deux entreprises peuvent offrir sur place à leurs clients une vaste palette de possibilités en matière de certification.

Qu’en est-il de l’esprit bio en présence d’une telle activité internationale?
L’esprit bio, pour nous, reste primordial. Et il le restera dans nos organisations respectives. Nous avons aussi pris des mesures pour que nos entreprises restent en mains bio et qu’elles n’entrent pas dans la zone d’influence des investisseurs. En raison de la composition paritaire du conseil d’administration d’Easy-Cert Group SA, les ventes d’actions doivent être avalisées et les statuts fixent la part du capital actions à 10 % par actionnaire au maximum. A l’avenir, notre cœur bio restera important à tous les échelons. Par ailleurs, le bio gagne en considération au niveau international. Globalement, l’Autriche a aujourd’hui déjà une proportion d’agriculteurs bio plus importante que la Suisse alors que la progression de l’agriculture biologique se poursuit dans d’autres pays.

Pourquoi n’avez-vous pas fusionné avec Bio Test Agro, votre concurrent en Suisse?
Nous avons abordé ce sujet il y a plusieurs années avec la direction de Bio Test Agro. Nous avons conjointement reconnu que ce ne serait pas positif. Nous avons besoin mutuellement d’une concurrence forte mais équitable pour nous maintenir en forme.

Et pour conclure, quelles sont les répercussions concrètes de cette fusion pour les agricultrices et les agriculteurs bio en Suisse?
A long terme, il devrait en résulter des avantages. La fusion n’a pas d’effets directs mais elle va nous aider à maintenir, à l’avenir également, une offre très étoffée et nous espérons qu’elle contribuera aussi à poursuivre la réduction de la charge administrative pour nos clients. Là où les directives cantonales le permettent, nous pouvons aujourd’hui déjà proposer des contrôles pour tous les labels et toutes les ordonnances. A quelques rares exceptions près, ce sont toujours des agriculteurs et agricultrices bio qui effectuent les contrôles bio sur les exploitations. Et cela ne devrait pas changer à l’avenir.

Interview: Franziska Hämmerli

Labels et autres prestations proposés par Bio Inspecta:
Agriculture (site Internet de Bio Inspecta)
Agroalimentaire (site Internet de Bio Inspecta)

A propos de Bio Inspecta et d’Austria Bio Garantie

Bio Inspecta a été fondée en Suisse en 1998 et engage aujourd’hui 160 collaborateurs. Austria Bio Garantie (ABG) a été fondée en Autriche en 1993 et occupe actuellement 260 collaborateurs. Le 7 juin 2019, ces deux entreprises ont fusionné pour former «Easy-Cert Group SA». A cette occasion, les fondateurs des deux entreprises ont tenu à ce que les organismes de contrôle soient exclusivement détenus par des organisations bio et d’autres actionnaires bio. En outre, en tant qu’organismes de contrôle, ils doivent continuer à pouvoir agir de manière autonome et indépendante.
Les propriétaires actuels d’ABG sont les organisations régionales de Bio Austria, ORBI – la communauté de soutien pour le monde rural, Biolandwirtschaft Ennstal, Demeter Autriche, Ökokreislauf Moorhewilbad Harbach, le Labor Institut Hygienicum Graz et Bio Inspecta SA Suisse.
Les propriétaires actuels de Bio Inspecta SA sont l’Institut de recherche de l’agricultures biologique FiBL, Demeter Suisse, SQS, des entreprises de transformation et commerciales, des particuliers intéressés par l’agriculture biologique et Austria Bio Garantie.

 

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité