Doryphore de la pomme de terre: le Neem et le Spinosad sont autorisés dès maintenant

La multiplication explosive du doryphore qui est actuellement constatée a entraîné une pénurie de Novodor. Voilà pourquoi dès maintenant et jusqu'à fin août, le Neem et le Spinosad sont autorisés.

(06.06.2018) 

La période de chaleur prolongée que nous venons d'avoir depuis le début d’avril a favorisé la multiplication du doryphore. Actuellement, il y a des populations très élevées de doryphores dans les cultures de pommes de terre du Plateau suisse. Le temps chaud qui a prévalu jusqu’à présent nous a épargné en bonne partie du mildiou. Par contre, on trouve par ci par là dans les champs de l’alternariose (Alternaria solani), qui est en bonne partie inoffensive.
Selon la Liste des intrants, seul le Bacillus thuringiensis (Novodor) est autorisé contre le doryphore. Or les stocks de ce produit sont épuisés. La CLA (Commission de labellisation agricole) a donc autorisé avec effet immédiat et jusqu'au 31.08.2018 le recours à l’Azadirachtine (par ex. le Neem) et au Spinosad.
Pour les producteurs Demeter, seul l’Azadirachtine est autorisée.
La modification est également annoncée dans le corrigenda en ligne de la Liste des intrants:

Corrigenda liste des intrants 2018 (site internet du FiBL)

Azadirachtine (Neem Azal T/S, Sicid Neem, Oikos)
La quantité à épandre s’élève à 2.5 litres par hectare pour le Neem Azal T/S. Pour l’Oikos et le Sicid Neem, il faut par contre épandre seulement 1.5 litres par hectare. Le produit agit avant tout sur les larves de l’insecte. Il n’a pratiquement pas d’effet direct sur l’adulte, mais il réduit tout au plus la formation de nouveaux œufs. Il ne peut être utilisé que deux fois dans la culture. Il faut faire les deux traitements à l’Azadirachtine avec un espacement d’au maximum une semaine. Ce produit épargne les auxiliaires.

Spinosad (Audienz, Spintor)
La quantité à épandre s’élève à seulement 0.05 litres par hectare. Le produit agit bien contre les larves du doryphore. Il a une efficacité partielle contre le doryphore adulte. Il ne peut être utilisé que deux fois dans la culture, selon l’autorisation reçue de l’OFAG. La concentration de ce produit étant très faible, le danger de nuisance pour les abeilles et autres auxiliaires est réduit. Toutefois, l’application doit quand même avoir lieu en-dehors de la période de vol des abeilles. Les dosages sont précisés sur les emballages et doivent impérativement être respectés.

Pour en savoir davantage

Liste des intrants 2018 (Boutique du FiBL)

La lutte contre le doryphore (rubrique Grandes Cultures)

MS, RS

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité