Bœuf de Pâturage Bio: les coopératives Migros veulent des animaux plus légers

En 2011, 63 bœufs labellisés «Bœuf de Pâturage Bio» (ou Bio Weide-Beef, BWB) étaient abattus chaque semaine alors qu’en 2016 il y en avait 160 par semaine. En 2017, Migros Bâle va se reconvertir au Bœuf de Pâturage Bio. Pour les années à venir, on s’attend à une stagnation du nombre d’animaux commercialisés et à l’introduction de nouvelles conditions de livraison.

(07.12.2016) 

Données concernant les animaux livrés

Concernant la taxation de ces animaux, il y a eu une évolution, à savoir moins d’animaux C et davantage d’animaux H. Au niveau des tissus gras, il y a eu une détérioration, à savoir moins d’animaux en classe 3 et davantage d’animaux en classe 2. Et en même temps le pourcentage d’animaux ayant plus de 300 kg de poids mort (PM) a augmenté.

«Or certaines coopératives Migros veulent des animaux plus légers», a affirmé Hubert Lombard, le président de la Communauté d’intérêt IG BWB. Avec les races actuelles, l’entrecôte devient trop lourde. «Et on doit se confronter à un nouveau problème, à savoir que la graisse du quartier de devant a une coloration jaunâtre, en particulier chez les animaux trop gras.» Cela rend plus difficile l’utilisation de tous les morceaux de viande. Le but serait d’obtenir des bouillis bien entremêlés.

Discussions pour l’avenir

Durant cette année, plusieurs séances de travail ont eu lieu avec Migros, Micarna et IG BWB, durant lesquelles les conditions futures de prise en charge ont été discutées. A l’avenir, le poids mort devra se situer entre 240 et 300 kg. Afin que la marge brute ne soit pas plus faible avec des animaux plus légers, un supplément de 20 centimes a été convenu pour les animaux ayant de 260 à 280 kg de PM. Du point de vue des producteurs, cela crée un conflit d’objectifs. Avec ces poids morts, il devient difficile de livrer des animaux ayant une bonne charnure sans leur donner davantage d’aliments concentrés ou d’ensilage de maïs. Et la crainte de gagner à l’avenir moins par animal a provoqué du mécontentement.

L‘IG BWB n’est pas entré en matière concernant une éventuelle obligation de recourir à des races définies. Par contre, il y a des recommandations concernant les races à utiliser. Il revient à l’agriculteur de décider quelle race convient bien à ses conditions locales. Seule la race «Blanc Bleu Belge» est exclue du programme pour des raisons éthiques (fréquence élevée de césariennes). Cette disposition entrera en vigueur le 01.01.2020. Concernant les exigences de base du label, il faudra à l’avenir indiquer la race du père de l’animal. Les animaux dont la race du père est déclarée comme «inconnue» seront exclus du programme.

Label régional

Dans les coopératives NE/FR, VD et Suisse orientale, les animaux devront désormais porter le label «De la région, pour la région». Ils devront donc passer les cinq derniers mois de leur vie dans la région concernée. Les producteurs qui mettent leurs animaux à l’alpage doivent être particulièrement attentifs à cette disposition.

Autres dispositions

Conformément aux accords de la branche, les producteurs qui livrent des bêtes qui sont portantes depuis plus de 5 mois devront être enregistrés dès maintenant. Des sanctions futures ne sont pas exclues. Dans le cadre de l’assurance-qualité, les producteurs devront obtenir des données spécifiques à leur entreprise concernant la qualité de la viande, la santé des animaux, etc. Ces données sont de toute façon disponibles à la Micarna. L‘IG BWB s’occupera de la diffusion informatique de ces données et fera en sorte que les producteurs ne puissent consulter que leurs propres données.

Gérance de l’IG BWB

L’IG BWB choisira son nouveau gérant lors de son Assemblée générale qui se déroulera Le 15 février 2017 à Wülflingen. Daniel Kalberer est candidat à ce poste pour succéder à Hubert Lombard. Les producteurs sont cordialement invités à cette assemblée.  

Michèle Hürner, Bio Suisse

Pour en savoir plus

Engraissement au pâturage: documents (rubrique Bovins)

Bétail de boucherie (rubrique Marché)

Agriculture biologique: Les nouvelles règles pour 2017 (rubrique Magazine)

 

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité