Stratégie contre la tavelure 

Actualités sur la protection contre la tavelure

Bulletin du 27.03.2020

Peu ou pas de précipitations sont attendues entre dimanche soir et lundi matin. En rasion des faibles températures et des courtes durée d'humectation, elles ne déclencheront généralement pas d'infection. Néanmoins, les pronosctics sont changeants et il est opportun de contrôler régulièrement les stations qui se trouvent proches de vos parcelles. En cas de risque avéré, une application préventive à l'aide de cuivre à environ 400 g/ha de cuivre métal est possible. Autrement, une intervention stop peut être réalisée dans une période de 300 degrés-heures après infection, avec Curatio 25 l/ha maximum sur feuillage humide ou le mélange Armicarb 4,8 kg/ha + soufre 4 kg ou Vitisan 5 kg/ha + soufre 4 kg/ha.
FLE

Bulletin du 19.03.2020

De possibles précipitations pourraient entraîner des risques d'infections faibles à modérés sur certaines parties de la Suisse romande, notamment en région lémanique. De plus la végétation a bien évolué en raison de la météo clémente de ces denières jours et le stade sensible est généralement atteint. Heureusement ces conditions ont également été propices aux applications d'huile, que vous avez pour la plupart accompagnées de cuivre. Si tel n'était pas le cas, une application préventive au cuivre à environ 300 g/ha est conseillée, avant l'arrivée des précipitations. Autrement, une intervention "stop" avec de la bouillie sulfo-calcique pourrait contrôler la germination des spores dans un court délai après l'épisode infectieux (selon la courbe de RIMpro).
FLE

Bulletin du 03.03.2020

En raison des fortes températures de ces derniers temps, le stade pointe verte est atteint dans les zones les plus précoces ou chez les variétés les plus précoces. En parallèle, la maturité des ascospores évolue lentement. Même si en raison des températures actuelles, le risque d'infection ne peut apparaître qu'en cas de longues durées d'humectation, de petites expulsions d'ascospores ne sont, néanmoins, pas exclues dans les jours à venir. Nous suivons donc de près l'évolution du modèle.
Une attention particulière doit être portée sur les parcelles sensibles qui ont connu des attaques de tavelure l'année passée. En effet, après un hiver doux, les conidies d'été peuvent également déclancher de premières infections. Dans ces cas-ci et si le stade pointe verte est atteint, un traitement préventif à base de cuivre, avant un épisode humide prolongé, peut être appliqué.

Andi Häseli

Vers le haut

Publicité