Ce site web ne supporte plus Internet Explorer 11. Veuillez utiliser un navigateur plus récent tel que Firefox, Chrome pour un meilleur affichage et une meilleure utilisation.
FiBL
Bio Suisse
Logo
La plate-forme des agriculteurs bio

AD de Bio Suisse: Renforcer la crédibilité du Bourgeon

(18.04.2013) 

En plus des points statutaires, les délégués de Bio Suisse ont débattu de la création d’une filiale de Bio Suisse pour la certification des importations. Ils ont accepté des modifications du Cahier des charges pour les relations commerciales équitables et ont accepté pour la sélection végétale biologique un nouveau chapitre qui complète les bases actuelles. Suite à la discussion élargie des délégués lors de leur dernière AD avec des partenaires de tout le secteur bio, Bio Suisse va davantage mettre l’accent sur la crédibilité de sa marque, le Bourgeon.

«C’est justement quand il y a des crises causées par des scandales alimentaires qu'on voit que les hautes exigences à l’égard de la production et de la transformation et la sévérité des contrôles du champ au point de vente sont les seules possibilités de garantir et d’assurer ce qui est si important pour nous tous: la crédibilité du Bourgeon», a dit le président Urs Brändli. Bio Suisse veut en particulier renforcer davantage la crédibilité des produits Bourgeon importés. Cela permettra d’optimiser les processus de reconnaissance des entreprises étrangères et la collaboration avec les organismes de contrôle étrangers. Le futur transfert de la certification des importations à une filiale accréditée par l’État doit garantir l’indépendance de cette certification. L’entrée en service est prévue pour le deuxième semestre 2013. Le renforcement du principe de l’équité renforce lui aussi la crédibilité de la Fédération. Depuis l’adoption de la première directive sur le commerce équitable il y a trois ans et l’élaboration d’un Code de conduite pour le commerce des produits Bourgeon en Suisse, un Code de conduite pour des Pratiques commerciales responsables vient d’être adopté pour les importations. La création d’un organe de médiation pour les relations commerciales équitables est prévue pour 2014.

Semer pour l’avenir

Le marché des semences a vécu une forte concentration ces dernières années, et de plus en plus de plantes cultivées sont créées avec des manipulations génétiques et d’autres méthodes problématiques. Bio Suisse a reconnu la nécessité de la sélection biologique et a lancé en 2010 un vaste processus de formation de l’opinion pour des projets de sélection. Un nouveau chapitre du Cahier des charges définit la sélection végétale biologique et dynamise la création d’un vaste assortiment de variétés sélectionnées en bio et particulièrement bien adaptées aux conditions de l'agriculture biologique.

La Fédération est inquiète des conséquences de l’exigence des boulangers d’avoir du blé toujours plus riche en gluten. Bio Suisse va mettre tout son poids dans la balance pour lutter contre les nouvelles envies industrielles qui nuiraient à la production biologique des céréales.

Dans le cadre du jubilé des 20 ans de Naturaplan, le grand chef de la Coop Joos Sutter a retracé l’histoire du partenariat avec les familles paysannes Bourgeon. «Je suis clairement d’avis que notre engagement dans la communication, l’innovation et la cohérence du marché biologique suisse a contribué à sa percée», a-t-il dit. Ce développement a, selon lui, profité non seulement à la Coop mais aussi au créneau de qualité et de proximité formé par la vente directe et d’autres formes spécifiques de commerce bio.

Communiqué de presse (site internet de Bio Suisse)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité