Archives 2019 

Archives 2020

Bioactualités 4|2020

Le marché de la viande souffre du confinement

La pandémie de coronavirus domine notre quotidien et influence jusqu’à l’écoulement de la viande. La demande pour la viande a en effet diminué parce que toutes les entreprises de restauration de Suisse ont été fermées depuis la mi-mars, et beaucoup de morceaux nobles ont pour l’instant été congelés. Cela se répercute sur les prix: De la mi-mars à la mi-avril, le prix de référence pour les vaches et les bœufs bio a baissé d’environ 60 centimes. La viande de veau est particulièrement touchée, or c’est la viande bio la plus demandée dans la restauration. Les articles consacrés à ce sujet dans ce Bioactualités montrent que la vente directe peut être une alternative valable. Et cela d’autant plus si, comme c’est prévu, l’abattage au pâturage est autorisé depuis cet été dans toute la Suisse, car cela permettra à la production de viande bio de respecter au maximum les animaux jusqu’à la toute dernière étape.

Ce numéro du mois de mai aborde aussi d’autres thèmes comme une vue d’ensemble des espèces végétales invasives, une analyse du problème des résidus de plastique dans les composts industriels ou encore un état des lieux de la future politique agricole suisse, la PA 2022+. Ce Bioactualités présente aussi des approches novatrices pour augmenter la proportion de produits bio dans la vente directe ou les chaînes de restauration, mais aussi pour la commercialisation alternative via des épiceries participatives et autres coopératives alimentaires.

Éditorial et table de matières (120.8 KB)

Lisez la suite dans le magazine ou dans l’édition numérique. Le magazine sera publié le 22 mai 2020.

Bioactualités 3|2020

Régénérer la terre nourricière

L’agriculture régénératrice est dans toutes les bouches, mais il reste difficile de saisir ce que l’agriculture régénératrice est exactement. Un de ses principes centraux est d’améliorer la fertilité du sol en augmentant la formation d’humus. Différentes approches existent pour atteindre ce but. Ce nouveau numéro du Bioactualités prend l’agriculture régénératrice comme thème central et présente notamment deux entreprises agricoles qui pratiquent l’agriculture régénératrice en appliquant des méthodes différentes.

L’article «Adieux après 30 ans comme directeur» rend hommage à Urs Niggli, qui a quitté le FiBL Suisse à la fin mars. Ce numéro aborde encore des thèmes actuels comme l’utilisation des PPH contre le doryphore des pommes de terre en agriculture biologique, le chauffage des serres de production de légumes bio ou l’élargissement de l’assortiment Bourgeon de la Coop. Le Bioactualités présente aussi la société Eico, qui est spécialisée dans la cuisson et la teinture des œufs.

Éditorial et table de matières (125.7 KB)

Lisez la suite dans le magazine ou dans l’édition numérique. Le magazine sera publié le 3 avril 2020.

Bioactualités 2|2020

Contribuer à protéger le climat

L’agriculture est clouée au pilori pour son rôle dans le changement climatique: Les vaches émettent du méthane, les sols du gaz hilarant. Selon l’Office fédéral de l'environnement, l’agriculture provoque 13 pourcents des émissions de gaz à effet de serre de la Suisse. Ce nouveau numéro du Bioactualités consacre ses articles principaux au thème du changement climatique et montre entre autres comment les agriculteurs bio Bourgeon de l’association AgroCO2ncept pratiquent pour protéger activement le climat.

Autres thèmes importants de ce numéro de mars: par exemple les plus récents résultats des recherches sur la régulation du champignon Marssonina qui décime les pommiers, la diminution de la tourbe dans la production des plantes ornementales, les mesures de prévention et de lutte contre les mites alimentaires dans les stocks, ou encore le fromage de chèvre de la ferme Ziegenhof à Elfingen AG, qui a reçu une distinction spéciale du label de qualité supérieure Bourgeon Bio Gourmet.

Éditorial et table de matières (122.0 KB)

Bioactualités 2|2020 - version intégrale (3.4 MB)

Bioactualités 1|2020

Utiliser les fourrages là où ils poussent

À partir de cette année, les 90 pourcents des fourrages grossiers que les fermes Bourgeon donnent à leurs ruminants doivent provenir de cultures suisses. Et à partir de 2022 c’est toute l’alimentation des ruminants qui devra être suisse. Cette nouvelle clause forcera des producteurs à modifier leur approvisionnement en fourrages. Ce nouveau numéro du Bioactualités présente dans ses articles principaux différentes possibilités qui permettront aux paysans de compenser les importations de fourrages désormais interdites.

Les articles «Lupin: Nouvelles variétés prometteuses» et «Les variétés de pois sont décisives pour la réussite des mélanges» présentent les résultats des essais variétaux que le FiBL a effectués pour ces deux sortes de légumineuses.

Ce premier numéro de l’année 2020 publie aussi des informations sur d’autres thèmes d’actualité comme par exemple la situation de plus en plus tendue sur le marché des céréales panifiables Bourgeon, l’utilisation pour les vaches laitières de la méthode de sélection dite du triple A, et encore le portrait d’une insecterie qui produit et transforme des insectes pour l’alimentation humaine.

Éditorial et table de matières (113.7 KB)

Bioactualités 1|2020 - version intégrale (2.3 MB)

La liste des intrants 2020
Vous trouverez en annexe de ce numéro la liste des intrants 2020 pour l'agriculture biologique en Suisse. Ce document peut également être obtenu sous forme de fichier PDF:
La liste des intrants 2020 (Boutique du FiBL)

Publicité