Suivi de cinq parcelles de colza Semer un couvert dans le colza 

Culture du colza bio

Semis
La date de semis et la préparation du lit de semis posent les bases de la réussite de la culture du colza. Le semis devrait être effectué au plus tard à fin août pour que les plantes soient assez fortes pour affronter l’hiver et aient assez de force de repousse au printemps. Dans les régions les plus favorables, un semis au début de septembre est également possible. La plupart des producteurs préfère le labour à d'autres techniques de travail du sol. Le semis du colza se fait sur un lit de semences relativement fin et bien appuyé.

Désherbage
La longue période d’occupation du champ par un peuplement peu couvrant exige d’accorder un grand soin à la lutte contre les mauvaises herbes. Faire un ou deux faux-semis avant de semer la culture permet de prévenir les problèmes de mauvaises herbes dans les cas où elle ne pourrait vraisemblablement pas être sarclée en automne ou pas être étrillée (d'habitude au printemps) à cause des conditions météorologiques.

Les invasions tardives de mauvaises herbes doivent être contrées assez tôt. Il ne faut pas oublier d'arracher les rumex s'il y en a dans la culture. Des sous-semis gélifs ont parfois notablement contribué à maîtriser les adventices.  

Fumure
Le colza doit disposer des deux tiers du total de ses besoins en azote très tôt au printemps jusqu’à la montaison.Dès que les conditions pour apporter une fumure sont propices, à savoir fin février ou début mars, il faut épandre le 1er apport d’azote. En agriculture biologique, les 2/3 des quantités d’azote devraient être apportées au début de la période de végétation. En fonction de l’état de la végétation et de la teneur en éléments nutritifs du lisier, il faudrait apporter entre 30 et 50 m3 /ha de lisier. Dans les cultures de colza, on peut également très bien mettre des digestats. Les teneurs en azote étant plus hautes et la disponibilité étant rapide, cela favorise une croissance rapide. Si on utilise des engrais commerciaux comme le Biorga Quick, il faut savoir qu’ils agissent plus lentement que le lisier, donc ils doivent être épandus très tôt. Le 2ème apport de lisier a lieu juste avant le début de l’élongation du colza ; il sert en particulier à la formation de tiges latérales.
Un apport de fumier avant le semis et un apport très modeste de lisier en automne peuvent contribuer à couvrir le besoin élevé en azote du colza au printemps. Les cultures bien conduites forment non seulement les tiges principales mais aussi des tiges secondaires fortes. Les peuplements qui ont des tiges secondaires fortes sont souvent capables de bien compenser les dégâts de méligèthes et de fournir des rendements appréciables.

Informations détaillées sur le choix des variétés et la technique agricole:
Fiche technique Colza (166.4 KB) (AGRIDEA)
Liste variétale grandes cultures et cultures fourragères (Boutique du FiBL)

Du semis à l’entrée dans l’hiver

Quelles sont les exigences du colza en matière de semis et de façons culturales jusqu’en hiver ? Observations des conseillers et des praticiens.
Lire davantage

La croissance des racines

Que dit la littérature spécialisée sur la formation des racines du colza ?
Lire davantage

 

Dernière actualisation de cette page: 16.10.2014

Publicité