Soja bio: technique culturale Contrôle des chenilles de vanesse dans le soja 

Soja alimentaire: bien préparer la récolte

Il faut tenir compte des points suivants en vue de la récolte de soja alimentaire:

Mesures à prendre avant la récolte

  • Eliminer tous les tournesols, les maïs, les morelles noires et les datura présents dans la culture (voir photos).
  • Datura: cette plante contient des alcaloïdes tropaniques, substances hautement toxiques pour l'homme et l'animal; elle doit donc impérativement être évacuée du champ avant la récolte. 
  • Morelle noire: les feuilles et surtout les baies ne doivent en aucun cas parvenir dans la trémie de la batteuse, car elles vont colorer les grains de soja et la qualité de la récolte de soja va en pâtir fortement.
  • Prendre contact avec l'acheteur quelques jours à l’avance pour organiser la prise en charge du soja dans les meilleures conditions ; les lots très sales en raison de la présence de restes de mauvaises herbes doivent être livrés au centre collecteur le jour même de la récolte et nettoyés immédiatement, afin que l’humidité des mauvaises herbes ne se transmette pas au soja.

Deux techniques possibles pour éliminer la morelle noire

  • La morelle noire est arrachée avant la récolte
  • S'il y en a beaucoup, elle est arrachée en même temps que la récolte à la moissonneuse-batteuse, à condition d’avoir suffisamment de personnel : pendant que la batteuse bat une bande, l’équipe de travailleurs nettoie la bande suivante et jette la morelle noire sur la bande fraîchement battue. Cela évite de sortir du champ de grandes quantités de plantes et d’abîmer le soja prêt à être récolté. 

Choix de la date de récolte

Pour le soja alimentaire et le soja semence, il est recommandé, en situation optimale, d’effectuer la récolte quand il a 14-16% d’humidité. Les grains doivent être libres et sonner dans les gousses. En-dessous de 12 % d’humidité, le battage peut provoquer beaucoup de graines cassées. Plus les grains sont secs, plus il est nécessaire de battre avec précaution. Puis le soja est séché à 11 % d’humidité.

Variante 1: automne très humide

  • S'il fait mauvais temps de manière prolongée avant la récolte, les grains de soja seront colorés en noir en raison du développement de champignons saprophytes à la surface du grain. Dans le pire des cas, un tel soja sera également déclassé. Il faut donc veiller à ne pas rater les quelques fenêtres météo permettant de battre le soja même humide afin d’éviter le noircissement des grains de soja. Durant la 2ème moitié d’octobre, le soja ne sèche plus même s’il fait beau temps.
  • Le soja peut être battu et correctement séché et conditionné s’il a jusqu’à maximum 20 % d’humidité lors de la récolte. Entre la récolte et la livraison, sa teneur en eau peut en effet augmenter de 5 %. Cela vient du fait que la maturité est irrégulière d’un endroit de la parcelle à l’autre et que l’humidité se transmet des restes de mauvaises herbes au soja.
  • Le soja mûr a des grains ronds. Si les grains sont allongés, le soja a plus que 20 % d’humidité.
  • Si le grain de soja a plus de 25 % d’humidité lors de la prise en charge au centre collecteur, il n’est pas assez ferme et il peut complètement boucher les installations de nettoyage.

Variante 2: année climatique plutôt chaotique, très sèche et chaude dès août

Durant de telles années il y a davantage de grains verts et de gousses tendant à éclater.

Grains verts
La maturité irrégulière, entraînant la formation de grains verts, est la conséquence de situations de stress subi par la plante : alternance de froid et de chaud ou de sécheresse et d’humidité abondante. Ce phénomène peut aussi affecter d’autres légumineuses : féverole, lupin, etc. Pour éviter autant que possible ce problème, il faut entretenir les sols en bon état (structure du sol, teneur en humus etc.), car cela contribue à diminuer le stress des plantes. L’irrigation permet également de diminuer le stress des plantes.

Eclatement des gousses
L’éclatement des gousses est causé par les facteurs suivants:

  • la variété: Aveline est plus sensible que Gallec et Protéix. En général, les variétés précoces cultivées en zones précoces sont plus sensibles que les variétés tardives, car la date de récolte a lieu en conditions plus chaudes et sèches.
  • La date de récolte : en années très chaudes, les récoltes sont plus précoces.

L’éclatement des gousses est parfois limité à quelques zones à surface très restreinte dans le champ; il ne faut dans ce cas pas paniquer, mais agir en fonction de la maturation de l’ensemble de la culture.

Ne pas attendre que le dernier grain soit jaune et sec !
Observez de près et très régulièrement vos champs de soja. Si vous constatez un début d’éclatement des gousses, battez immédiatement le champ et livrez-le à votre acheteur. Il s’en suivra des frais inévitables de séchage en raison des grains encore verts, il faut les accepter. Les grains verts ne vont pas devenir jaunes du jour au lendemain simplement à cause du séchage au centre collecteur. Il faut savoir que les grains verts, même une fois secs, ne seront pas aptes à la transformation en tofu. (Pour cette raison, les acheteurs acceptent habituellement au maximum 5 % de grains verts dans le soja pour la transformation alimentaire.)

Que va faire l’acheteur ?
Chaque producteur doit se renseigner auprès de son acheteur. Il y a plusieurs possibilités, par exemple :

  • Faire trier le soja sur un trieur optique. Les grains jaunes et donc bien mûrs seront valorisés dans le canal alimentaire, et les grains verts dans le canal fourrager. Il en résultera pour le producteur des frais importants de triage supplémentaire et un prix final intermédiaire entre celui du soja alimentaire et celui du soja fourrager
  • Si la proportion de grains verts est trop élevée, le soja sera valorisé en tant que soja fourrager. 

Techniques de récolte déconseillées
Faucher le soja en andains,  le sécher quelques jours au sol puis le battre. En effet, cela va plutôt favoriser l’éclatement des gousses et cela ne va pas augmenter la part de grains bien mûrs, bien jaunes, et donc aptes à la transformation en tofu.

Battage du soja

Les points suivants doivent être respectés:

  • Avant le début du battage, vérifier que la batteuse soit absolument propre (= libre de grains de maïs ou de tournesol). En effet, les grains de maïs et de tournesol ne peuvent pas être séparés des grains de soja ; s’il y en a, le soja devra être déclassé en soja fourrager.
  • Choisir une entreprise de battage qui saura prendre le temps pour battre correctement le soja, sachant que parfois les premières gousses sont très proches du sol. Régler la machine de manière à ce que les grains de soja ne soient pas cassés.
  • Si le soja est très versé, la batteuse devrait toujours travailler face aux plantes versées.
  • Amener la récolte la plus vite possible au centre collecteur.

 

Dernière actualisation de cette page: 25.10.2018

Vers le haut

Publicité