Les fermes bio devraient-elles pratiquer des vêlages saisonniers?

Les fluctuations saisonnières sont particulièrement fortes dans la production de lait et de viande bio parce que les fourrages des prairies et des pâturages forment la base de l’affouragement des bovins bio. Quels sont les avantages de faire vêler les vaches en même temps?

(17.05.2019) 

Nous attendons de nouveau davantage de lait bio pour 2020. Le moment où une partie de ce lait pourra être donné aux veaux jouera donc un rôle. L’offre en viande de bœuf a été forte ces derniers mois et il faut des fermes qui peuvent livrer à contre-cycle. Ces dernières années il a manqué de lait en été et de viande de veau en automne. C’est donc à ces périodes que les meilleurs prix ont été payés. L’écoulement de Natura Veal et de Natura Beef bio pourrait encore être augmenté pendant le deuxième semestre. Le supplément bio payé en plus du prix de base est au plus haut (70 centimes) entre les semaines 30 et 41. Le natura Veal est payé au minimum 17 francs par kilo de poids mort de la semaine 25 à la semaine 43. Les vêlages saisonniers permettraient d’avoir à disposition davantage de petits veaux pour l’engraissement ou comme veaux supplémentaires pour des vaches mères. La demande serait là, et les prix des petits veaux commencent toujours à monter au début mars.

Regrouper les vêlages au cours de premier trimestre a de nombreux avantages pour les fermes. Un exemple est la ferme bio de Silvia Stohler: La corrélation positive entre lactation et croissance de l’herbe lui permet de mieux valoriser les fourrages des prairies. La production de lait est bien entendu forte en mai, mais les besoins des veaux sont aussi importants. «Cela nous permet de livrer les plus grandes quantités de lait en juillet et en août», explique-t-elle. La saison des vêlages est intensive mais aussi efficiente.

La saison la plus froide n’est cependant pas forcément idéale pour la santé des veaux: «Nous avons fait pendant les hivers froids de bonnes expériences avec des couvertures pour les veaux, beaucoup de paille et davantage de lait pour couvrir l’augmentation des besoins en énergie». Élever plusieurs veaux en même temps a d’ailleurs des effets positifs: «Ils s’observent mutuellement, par exemple en ce qui concerne la consommation de foin», explique Silvia Stohler, et en été il peut être plus facile d’intégrer au troupeau un groupe de remontes.

Michèle Hürner, Bio Suisse

Informations supplémentaires
Viande bio (rubrique Marché)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité