Plantes médicinales chez les jeunes animaux d'élevage - les anciennes connaissances mises au goût du jour

Les jeunes animaux sont exposés au stress à un stade précoce : une séparation précoce de leur mère, des interventions douloureuses, des conditions d'élevage inadéquates ou un changement d'exploitation entraînent un stress. Il a été prouvé que cela affaiblit le système immunitaire et conduit non seulement à une réduction du bien-être des animaux, mais aussi à une augmentation des taux de maladies et à une forte utilisation d'antibiotiques.

(14.01.2019) Outre la vaccination, l'amélioration de l'élevage et de la gestion, les plantes médicinales pourraient promouvoir la santé des jeunes animaux. Ils sont utilisés chez l'homme et l'animal depuis des millénaires et le sont encore aujourd'hui, comme l'a montré une étude récente de l'Institut de recherche en agriculture biologique (FiBL) sur l'utilisation traditionnelle des plantes médicinales par les agriculteurs suisses.
Le FiBL a également mené récemment deux essais cliniques financés par Migros :

Hannah Ayrle, vétérinaire du FiBL, a étudié l'effet de l'échinacée pourpre (Echinacea purpurea) dans un essai avec 27 veaux. L'administration orale de quatre semaines a entraîné 44 % moins de jours de diarrhée que dans le groupe placebo (placebo = médicament ne contenant aucun médicament). Des signes de stimulation du système immunitaire ont été identifiés. Cependant, les maladies respiratoires n'ont pas été influencées positivement. Il est donc encore trop tôt pour effectuer des recommandations finales.

Dans un deuxième essai avec 600 porcelets sevrés, on a comparé l'utilisation de poudre d'ail (300 mg/kg de poids corporel) pendant deux semaines à un placebo et à l'antibiotique standard colistine. Bien qu'un tiers des porcelets ail et placebo aient dû être traités avec des antibiotiques en raison d'une diarrhée sévère, les porcelets ailés ont eu un gain quotidien accru de 60 grammes par rapport au groupe placebo. L'ail semble donc être une mesure préventive raisonnable.

Hannah Ayrle et Michael Walkenhorst (FiBL)

Pour de plus amples renseignements, veuillez cliquer sur le lien suivant :

Elevage (diverses sous-pages de cette catégorie)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité