Puceron du sureau 

La chrysomèle du romarin: un nouveau ravageur

La chrysomèle du romarin est originaire du pourtour méditerranéen. Ses plantes hôtes (principalement la lavande et le romarin) étant des plantes populaires des jardins, elle a été déplacée par leur intermédiaire hors de sa zone native et une fois introduite, elle s’est rapidement dispersée naturellement.

On trouve la chrysomèle du romarin (Chrysolina americana) maintenant dans de nombreux pays européens : Italie, Croatie, Pays-Bas, France, Suisse et en particulier en Angleterre où elle est maintenant bien établie. Elle se nourrit, à l’état larvaire comme à l’état adulte des feuilles et des fleurs de ses plantes hôtes.

Ennemis naturels

Il n’y a actuellement aucun ennemi naturel disponible dans le commerce pour contrôler la chrysomèle du romarin.

Lutte manuelle

Enlever les adultes et les larves à la main aidera à réduire leur nombre. Avant que les femelles commencent à pondre, c’est à dire en fin d’été, secouer les plantes en mettant un tissu au pied pour ramasser les insectes tombés permettra de réduire la prolifération l’année suivante.

Insecticides

Aucun insecticide n’est pour le moment homologué pour la lutte en agriculture biologique.

Pour en savoir davantage

Agroscope Transfer N° 183 / 2017 (865.2 KB)

 

Dernière actualisation de cette page: 08.05.2018

Publicité