Ce site web ne supporte plus Internet Explorer 11. Veuillez utiliser un navigateur plus récent tel que Firefox, Chrome pour un meilleur affichage et une meilleure utilisation.
FiBL
Bio Suisse
Logo
La plate-forme des agriculteurs bio

Suivant les régions, les semis de maïs sont déjà en cours

Les journées chaudes que nous subissons actuellement peuvent sembler propices au semis des maïs. La date idéale pour ces semis se situe toutefois entre fin avril et mi-mai quand les températures nocturnes atteignent environ 8 °C.

(20.04.2020) 

La température du sol devrait elle aussi s'élever au moins à 8 °C pour favoriser la rapidité du développement juvénile du maïs. Cela permet aussi de mieux protéger les semis contre les corbeaux et les mauvaises herbes. Le maïs grain devrait être semé le plus vite possible ; alors qu'avant le maïs ensilage une fauche de la prairie est encore tout à fait possible. Cependant, les sols superficiels et les sites séchards font courir le risque d’un manque d’eau qui nuirait au développement du maïs. Si on ne peut pas se décider entre maïs grain et maïs d’ensilage et qu’on veut se laisser la possibilité de moissonner la culture en automne, il faut choisir une variété aux deux fins.

Travailler le sol avec le plus de ménagement possible

Pour les semis tardifs dans les zones d’altitude ou marginales, on préférera des variétés précoces comme Farmezzo ou Karibous. Les variétés mi-précoces comme Gottardo ou Benedictio ont quant à elles fait leurs preuves dans les sites moyens. Dans les régions privilégiées où on cultive aussi de la vigne, les variétés mi-tardives peuvent fournir de très hauts rendements en matière sèche, mais il faut pour cela un approvisionnement optimal en éléments nutritifs et en eau.

On a pu voir ces dernières années que les périodes de sécheresse sont de plus en plus marquées et longues même en Suisse. Il est donc important de travailler le sol avec le plus de ménagement possible, idéalement sans le labourer. La culture sans labour du maïs peut toutefois poser des problèmes pour la régulation des mauvaises herbes. Il faut donc souvent trouver un compromis.

Jeremias Niggli, FiBL

Informations supplémentaires
Maïs bio (rubrique grandes cultures)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité