Conditions de base pour réussir la culture de betteraves à sucre bio 

Le désherbage des betteraves sucrières

Le désherbage mécanique de la betterave bio est très exigeant. Le nombre d’heures de travail nécessaires à l’éclaircissage et au désherbage sur la ligne influence de manière décisive le résultat économique de cette culture. L’objectif est de ne pas dépasser 150 heures de travail manuel par hectare. Même en présence d’une mécanisation performante, il faut habituellement effectuer deux interventions manuelles. IL faut disposer de suffisamment de personnel, afin que le travail soit effectué en peu de temps.
Dès que les adventices prennent le dessus sur la betterave, il devient très difficile et laborieux de désherber cette culture. L’agriculteur est toujours sur la défensive.
Afin d’éviter cette situation, les mesures énumérées ci-après ont fait leur preuve :

  • Avant le semis, il est recommandé d'effectuer un à trois passages superficiels de herse (-étrille ou autre) à quelques jours d'intervalle, pour détruire les adventices en germination. Le nombre de passages dépend de l’état du sol et de la météo. Idéalement, il y a 10 à 14 jours entre deux passages. Ces passages ne représentent pas la préparation du lit de semence, mais uniquement un désherbage. Effectuer un semis plutôt tardif, autour du 10 au 20 avril.
  • Avant la levée, un passage de herse étrille ou de houe rotative est possible sur un semis plutôt profond. Sur semis normal, travailler hyper superficiellement pour ne pas déplacer la graine.
  • Selon certains, la betterave supporte également un passage d’une herse-étrille réglée avec soin au stade levée ; puis on revient avec cette machine dès le stade 4 feuilles.
  • Sarcler avec des disques ou tôles de protection aussi vite que possible.
  • Lors d’un sarclage sans disques ou tôles de protection, adapter la vitesse afin de ne pas recouvrir de terre les plantules de betterave.
  • La herse-étrille a une bonne efficacité sur les adventices au stade germination se trouvant sur la ligne de betterave, à condition qu’il y ait suffisamment de terre fine.
  • Avant l’éclaircissage, le passage de la herse-étrille doit se faire avec très peu de pression sur les dents, pour ne pas abîmer les plantes de betterave.
  • L’éclaircissage se fait dès le stade deux feuilles de la betterave, ce qui permet d’éliminer en même temps les adventices encore petites sur la ligne.
  • Après l’éclaircissage, il y a encore un ou deux sarclages de l’entreligne.
  • Concernant la bineuse à doigts, il faut l’engager sur des adventices entre le stade cotylédons et le stade 2 à 4 feuilles ; toutefois, les betteraves doivent être homogènes, au stade 4 feuilles, ce qui n’est pas toujours garanti.
  • Enfin, on peut faire un léger buttage lors du dernier sarclage effectué avant la fermeture des rangs.

Le désherbage de la betterave a lieu quand c’est le bon moment pour ce travail et non pas quand on a le temps
Il devrait y avoir à la mi-mai au minimum 36’000 plantes à l’hectare. Cela représente 18 plantes sur 10 mètres de longueur pour un interligne de 50 cm. Si cette densité minimale n’est pas atteinte, la poursuite de la culture devrait être discutée avec un conseiller.

Pour en savoir davantage

Fiche technique betterave (1.2 MB) (AGRIDEA, 2017)
Betterave à sucre bio: exigences agronomiques (janvier 2017) (4.6 MB)

 

Dernière actualisation de cette page: 05.12.2017

Publicité