Produire du biogaz et se partager les digestats entre agriculteurs bio et agriculteurs non bio Utilisation d'engrais organiques du commerce 

Fumier composté : un must en agriculture biologique

Le fumier composté augmente à long terme la teneur en humus des sols, et le compostage améliore l’efficacité azotée du fumier. Un autre avantage du fumier composté est son effet inhibiteur sur les maladies causées par des pathogènes du sol. Le fumier composté et le fumier mûr sont donc des engrais nobles dont la préparation exige plus de travail mais qui peuvent être utilisés de manière ciblée pour des cultures exigeantes ou p. ex. pour assainir des sols. On les utilise en combinaison avec de faibles doses de lisier.

Texte complet (112.2 KB) (bio actualités 3/05)
Informations complémentaires (393.9 KB) (seulement en allemand)

Questions et réponses

A quelle température le tas de compost de fumier doit-il s’échauffer afin que les semences de rumex soient vraiment détruites ?
A environ  50 °C durant trois semaines ou à 55 °C durant une semaine.

Durant cet échauffement, le tas de compost doit-il être brassé ?
Dans la règle, un seul brassage devrait suffire. Il permet que le fumier situé à l’extérieur  du tas soit déplacé au centre du tas et ainsi se réchauffe suffisamment. 

Le fumier doit-il être mélangé avec d’autres substrats?
Cela dépend de la composition du fumier initial et de quelle manière le fumier se comporte après qu’il ait été mis en andain.  Si le fumier diminue très rapidement de volume après sa mise en andain, cela est un signe que le fumier n’avait pas assez de structure.  Dans ce cas, il faudrait rajouter au fumier du matériel riche en structure, comme de la paille ou du compost de déchets verts jeune.  De cette manière, le tas de compost continuera de fermenter avec davantage d’air dans le processus,  et le processus d’échauffement va se prolonger. Une addition de 5 % de terre pourrait encore améliorer le processus de  compostage du tas.

Combien de compost de déchets verts peut-on rajouter au fumier ou au compost de fumier en cours de fermentation ?
Il est difficile d’indiquer une quantité exacte, car c’est une question d’expérience. Pour la première fois, on pourrait s’imaginer de rajouter 30 à 50 % de compost de déchets verts jeune au fumier ou au tas de compost en fermentation.

Le tas de compost doit-il être couvert?
Oui, une couverture permanente, de préférence avec un géotextile, est exigée par la législation sur la protection des eaux et par Bio Suisse.

 

Dernière actualisation de cette page: 01.04.2014

Publicité