Film: Démonstration de l’écimeuse CombCut 

Désherbage mécanique des grandes cultures

La palette des machines de désherbage augmente sans cesse, et ces machines deviennent de plus en plus performantes: un facteur qui facilite le travail des producteurs bio. Un désherbage performant est une condition essentielle pour le développement de la grande culture bio en Suisse romande. Or, les fabricants de machines offrent aujourd'hui un assortiment très complet. Chaque agriculteur cherchera donc à disposer (en propre, en CUMA ou via les entrepreneurs de travaux pour tiers) d’un parc diversifié de machines adaptées à ses diverses utilisations.

Désherbage de toute la surface

La herse-étrille est l’outil de base pour ce désherbage. Elle peut être utilisée pour les « faux-semis » (= avant le semis de la culture), en prélevée (par exemple sur maïs ou soja semés à une profondeur exacte) ou en post-levée. Elle est constituée de cadres souples indépendants de 1,5 m de large et dotée d’une poignée centrale par cadre pour le réglage de la pression au sol. Les largeurs de travail varient entre 6 et 24 m selon le modèle. Les machines des différentes marques (Einböck, Köckerling ou Hatzenbichler) ne se distinguent pratiquement que par la longueur et la forme de leurs dents. Il n’est pas possible de régler individuellement la pression des dents. Mais ces dents ont toujours une certaine liberté de mouvement pour intervenir sur des types de sols très divers et répondre à la plupart des exigences.

Herse-étrille de précision Treffler

La herse-étrille de précision Treffler a un cadre rigide. La pression des dents peut être réglée entre 200 g et 5000 g par un dispositif hydraulique central. Cette pression reste stable ; la machine s’adapte donc bien aux inégalités du sol, c’est intéressant en cultures sur buttes. Elle est munie de dents à ressorts et à suspension indirecte. Leur pression est réglable de manière presque intégralement progressive, elles dérivent très peu de leur trajectoire, et elles s’adaptent très bien aux inégalités du sol.

La houe rotative américaine

La houe rotative américaine a une largeur de travail inférieure à celle de la herse-étrille. Elle est assez lourde, il faut donc avoir un tracteur qui permet de la lever. C’est une machine complémentaire aux  herse-étrilles, car elle a un meilleur effet de décroûtage du sol et elle convient mieux à des parcelles en travail réduit du sol (avec résidus de récolte en surface). Elle travaille à grande vitesse, sans provoquer de dégâts aux plantes.

Désherbage de l’interligne

La sarcleuse à socs en forme de pattes d’oie est l’outil de base pour ce désherbage. Les socs doivent légèrement se croiser pour obtenir un bon effet. Cette sarcleuse doit impérativement être munie de disques ou tôles de protection pour permettre le premier passage dans une culture à peine levée. Elle détruit bien même les grosses troches d’herbe. Elle est préférable à la sarcleuse-étoile en présence d’adventices vivaces et de cailloux.

La sarcleuse-étoile a sa place plutôt pour les derniers désherbages avec buttage de la ligne, ce qui est intéressant pour le maïs ou le tournesol. Mais le buttage sur la ligne peut aussi être effectué par d’autres sarcleuses équipées de disques butteurs. Certains agriculteurs utilisent la sarcleuse-étoile à la levée (du soja par exemple), pour légèrement butter les très jeunes plantes. Quelques jours plus tard, ils passent la herse-étrille ou la houe rotative et ainsi égalisent la terre. C’est une manière élégante (mais demandant de la précision et de l’expérience) de freiner le développement des adventices sur la ligne.

Désherbage combiné de l’interligne et sur la ligne

La sarcleuse à socs équipée de doigts est la machine la plus connue permettant ce type de désherbage. Elle est utilisée dans le maïs, le soja et diverses cultures maraîchères.

La sarcleuse équipée d’étrilles rotatives (par exemple de Annaburger ou Steketee) est intéressante par exemple pour le maïs. Les étrilles rotatives sont pourvues de solides pointes en acier droites et travaillent en biais par rapport aux lignes des cultures.

Ne pas oublier que…

… en bio, le désherbage se fait en bonne partie avant la culture, par les déchaumages et les faux-semis, mais aussi par le recours à des techniques culturales qui défavorisent les adventices : cultures associées, céréales à paille haute, engrais verts, prairie temporaire de deux ans.


Pour en savoir davantage

Régulation des adventices (tous les articles de cette rubrique)

Classeur "Fiches techniques agriculture biologique" d’AGRIDEA: ce classeur contient de nombreuses fiches sur le désherbage mécanique.
Commande du classeur (Boutique d'AGRIDEA)  

Auteurs: Hansueli Dierauer et Maurice Clerc, FiBL

 

Dernière actualisation de cette page: 18.09.2018

Publicité