La mise en place des prairies écologiques riches en fleurs 

Fiches informatives «Promotion de la biodiversité en agriculture biologique»

Les jachères florales et tournantes comptent parmi les surfaces de promotion de la biodiversité les plus riches en espèces dans les zones de grandes cultures. Elles fleurissent du printemps à l’automne et offrent pollen et nectar à de nombreux insectes comme les papillons et les abeilles sauvages. Les graines sont très appréciées en hiver : il n’est pas rare d’observer des nuées de chardonnerets élégants se régaler sur les grands cardères des jachères gelées. Lorsque toutes les cultures environnantes ont été récoltées en automne, les jachères demeurent les seuls refuges dans les zones de grandes cultures ou peuvent se cacher lièvres et autres animaux sauvages.

Arracher les plantes problématiques

Afin de pouvoir remplir leur fonction le mieux possible et le plus longtemps possible, les jachères doivent être entretenues avec soin. Les mauvaises herbes comme les chardons ou les rumex de même que les néophytes envahissantes comme le solidage ou l’impatience peuvent s’y reproduire très rapidement. Il en va de même pour les ligneux s’installant spontanément après quelques années déjà, comme les saules ou les frênes. Il est donc très important d’effectuer des contrôles réguliers et d’arracher les plantes problématiques sans attendre.

Faucher au lieu de broyer

Pour augmenter l’attractivité des jachères, il est conseiller d’en faucher une partie en hiver et d’y effectuer un travail superficiel du sol. Cette mesure encourage la biodiversité et peut en même temps aider à freiner l’enherbement et l’embroussaillement. Les jachères tournantes peuvent être fauchées à partir de la première année suivant la mise en place entre le 1er octobre et le 15 mars, les jachères florales à partir de la deuxième année et seulement sur la moitié de la surface. Un travail superficiel du sol (env. 10 cm) n’est autorisé que dans les jachères florales. Le produit de la fauche sera exporté. Une partie peut être déposée en tas sur la partie non fauchée, mais uniquement avec du matériel absolument propre et exempt de mauvaises herbes ! Grâce à ces mesures d’entretien, les graines présentes dans le sol sont réactivées de telle sorte que des plantes annuelles comme le coquelicot ou le bleuet fleurissent à nouveau. ?De cette façon on obtient côte à côte une jachère d’une année et une jachère plus vieille. Bien que le broyage soit autorisé, il est fortement déconseillé car il provoque de gros dégâts aux insectes et à la petite faune hibernants.
Des mesures de valorisation supplémentaires consistent à installer dans ou à proximité des surfaces des gros tas de pierres ou à laisser pousser quelques petits arbustes. VC

Pour en savoir davantage

Fiches informatives «Promotion de la biodiversité en agriculture biologique» (même rubrique sur ce site internet)

Biodiversité (toutes les pages de cette rubrique)

 

 

Dernière actualisation de cette page: 06.10.2014

Publicité