Vergers haute tige: obtenir une production de qualité Le désherbage en arboriculture bio 

Eclaircissage des fleurs

L’éclaircissage des fleurs en vue de régulariser la charge en fruits est une des plus importantes mesures d’entretien pour influencer la formation de bourgeons floraux et la qualité des fruits. Pour éviter les fortes fluctuations de récoltes d’une année à l’autre (alternance), l’arboriculture conventionnelle utilise des produits chimiques pour éclaircir les fleurs. Ces substances ne sont évidemment pas autorisées en arboriculture biologique. Dans les vergers bio suisses, seul le produit à base de bicarbonate de potassium « Armicarb » est utilisable pour l’éclaircissage. Une combinaison avec un passage préliminaire d’éclaircisseuse à fils de nylon rotatifs peut être recommandée.
Dans les pays voisins, la bouillie sulfo-calcique (Curatio) est autorisée en arboriculture biologique et montre un fort pouvoir éclaircissant des fleurs. En Suisse, la bouillie sulfo-clacique n'est jusqu'à présent autorisée que pour la lutte contre la tavelure des fruits à pépins. Avec un permis d'essai (https://www.betriebsmittelliste.ch/fr/essais-practiques.html), Curatio peut être utilisé à titre d'essai pour éclaircir les fleurs.

Éclaircisseuse à fils de nylon rotatifs
L’éclaircissage manuel nécessite plus de 200 heures par hectare sur des arbres très chargés en fleurs. Grâce à l’éclaircissage mécanique avec l’éclaircisseuse à fils de nylon rotatifs, ce travail ne demande que 1 à 2 heures par ha. Des études montrent que l’effet d’éclaircissage obtenu avec les machines à fils rotatifs n’est pas dû à l’arrachage des fleurs. La lésion des fleurs et les dommages aux feuilles provoquent un choc physiologique chez les arbres, ce qui augmente la production d'éthylène. Celle-ci  entraîne une chute physiologique accrue des fruits, quelques jours ou quelques semaines après l’intervention.
Le meilleur moment pour utiliser cette technique est entre le stade « bouton rose » (BBCH 57)  et « ballon creux » (BBCH 59) et idéalement par temps frais et couvert. Une météo fraiche et nuageuse les jours suivants l'intervention diminue la capacité d’assimilation de l’arbre et améliore l’effet de choc physiologique. Afin d'éviter d'endommager excessivement le bois et les feuilles, la machine doit fonctionner en douceur, c'est-à-dire que la vitesse de rotation des fils doit être réglée à faible vitesse et le tracteur doit avancer relativement rapidement à environ 10 km/h. L'objectif est d’atteindre un faible temps d’action des fils dans la couronne. Les avantages de l'utilisation de dispositifs à fils sont :
1) On obtient un certain éclaircissage d'une manière ou d'une autre et donc déjà une réduction de l'alternance et des heures de travail manuel des jeunes fruits.
2) Une combinaison avec des produits biologiques (voir ci-dessous) est possible plus tard pendant la floraison. L'effet d'éclaircissage avec l'appareil à fil seul n'est généralement pas suffisant pour les variétés à forte floraison et sujettes à l’alternance.

Armicarb
Lors de l’éclaircissage des pommiers avec Armicarb, il faut chercher à atteindre autant de fleurs ouvertes que possible durant la floraison avant qu’elles ne soient pollinisées. Cela implique que l’Armicarb soit appliqué deux à trois fois selon la durée et l’intensité de la floraison. La première application doit être effectuée au début de la floraison, quand environ 20% des fleurs sont ouvertes. Une deuxième application peut être effectuée trois à cinq jours après le premier traitement, selon la durée de la floraison et le pourcentage de fleurs ouvertes. Afin d'atteindre au mieux les organes floraux, il faut utiliser un haut volume d'eau, environ 1000 litres par hectare. Le traitement doit être effectué sur feuillage sec et en évitant que des précipitations ne surviennent douze heures après le traitement, sinon il y a un risque accru de roussissure des fruits. Le fait d’attendre que les feuilles mouillées par la rosée aient complètement séché est également intéressant afin de limiter le risque de feu bactérien: la durée nécessaire à l’infection du feu bactérien, durant laquelle les fleurs restent humides, est ainsi interrompue. L'éclaircissage à l'aide de l’Armicarb peut retarder légèrement le développement de la végétation des arbres. Dans la mesure du possible, l’application de l'Armicarb pour l'éclaircissage des fleurs ne doit pas être effectuée avec un pulvérisateur dorsal ou un pistolet.
Les concentrations recommandées d’Armicarb pour l’éclaircissage dépendent des variétés :
•    Variétés Elstar et Gala : 2 x 15 kg/ha
•    Variétés Golden Delicious et Maigold : 2 x 20 kg/ha
•    Les variétés Otava et Topaz présentent un haut risque de roussissure sur fruits, ces variétés doivent être traitées avec précaution.
•    Autres variétés : 2 x 15 kg/ha, selon la floraison et les conditions météorologiques.
L'Armicarb peut être combiné avec d'autres produits. Un délai d'attente d'un jour doit être observé avant et après l'application de l'Armicarb en cas d'utilisation de produits acides tels que des préparations à base d’argile et le Blossom-Protect. La combinaison avec le soufre ne pose aucun problème. Il est recommandé aux arboriculteurs d'utiliser l'Armicarb pour l'éclaircissage des fleurs avec une certaine prudence afin d'acquérir leur propre expérience et de ne pas traiter immédiatement tous les arbres avec des doses complètes.

Accompagnement d’essais pratiques par le FiBL
Les expériences acquises à ce jour sur l’éclaircissage des fleurs avec les dispositifs à fils ou les produits biologiques se basent sur des essais du FiBL, quelques essais pratiques menés en Suisse et des expériences issues de l’étranger. En pratique, les méthodes d'éclaircissage bio sont encore (trop) peu utilisées. Les principales raisons sont le manque de confiance dans l'efficacité et la crainte d'effets secondaires tels qu'un éclaircissage excessif ou des dommages sur les arbres et les fruits.
Si vous êtes intéressés, nous sommes disposés à vous accompagner dans vos tests pratiques sur différentes variantes d'éclaircissage. L'objectif des essais pratiques est de permettre aux producteurs eux-mêmes d'acquérir de l'expérience dans la manipulation des différents procédés d'éclaircissage et de transmettre à l'avenir des recommandations plus larges basées sur un grand nombre d'expériences pratiques. Plus l'expérience acquise (moyens, équipements, moment d'application, variétés, lieux, etc.) est importante, plus les recommandations peuvent être précises.
Afin de pouvoir évaluer l'effet éclaircissant des produits ou des dispositifs, il est impératif qu'une partie des arbres (par exemple les cinq derniers mètres de chaque rangée) soit laissée comme témoin donc sans éclaircissage. Un enregistrement précis de l'heure du traitement (date et heure), du produit et de la concentration ainsi que de la quantité d'eau par hectare ou par volume de 10 000 m3 est essentiel. N'hésitez pas à contacter FiBL pour évaluer l’efficacité de ces mesures.

 

Dernière actualisation de cette page: 11.04.2019

Publicité