Listes simplifiées des intrants en arboriculture et cultures de petits fruits bio 

Pommes et poires: prévenir les maladies de conservation

La combinaison de Mycosin et de Soufre mouillable Stulln appliquée du début juillet jusqu’à la récolte donne les meilleurs résultats pour prévenir les maladies de conservation comme le Gloeosporium.

Essais Interreg 2009-2010

Les essais effectués avant 2009 avaient déjà montré une efficacité intéressante des applications de Mycosin sur pommes de fin juin à la récolte. Le Mycosin est composé de 65% d’argile sulfurée et de 0.2 % d’extrait de prêle. Afin de mieux connaître les effets de ce produit, en comparaison d’un standard Cuivre + Soufre, nous avons fait des essais dans le cadre du projet Interreg sur les variétés de poires Beurré Bosc et Conférence produites sur une parcelle ayant manifesté des dégâts ces dernières années.

Dès début juillet 2009, nous avons effectué 4 applications de Mycosin (5 kg/ha) + Soufre mouillable Stulln (2 kg/ha), que nous avons comparé à 4 applications de Cuivre métal (50g/ha) + Soufre mouillable Stulln (2 kg/ha). Après la récolte, effectuée le 3 septembre, les fruits ont été entreposés au froid, sans CO2, pour accélérer l’apparition des maladies.

Résultats

Les mesures ont été effectuées le 21 janvier 2010 sur les fruits mis en frigo normal (0°C/ 98% d’humidité). Avec près de 30% de dégâts sur les Bosc traitées au Cuivre + Soufre (photo 1) contre seulement 3 % sur les fruits traités au Mycosin + Soufre (photo 2), cet essai confirme l’efficacité de Mycosin sur les maladies de conservation et en particulier le Gloeosporium.

La variété Conférence ne présente pas de sensibilité particulière aux maladies de conservation ni dans le cadre de cet essai ni dans la pratique.

Recommandations pour la pratique

Trois à quatre traitements à base de Mycosin (5 kg/ha) + Soufre mouillable Stulln (2 kg/ha) du début juillet jusqu’à la récolte ont une bonne efficacité sur les maladies de conservation comme le Gloeosporium. Renouveler le traitement dès que la pluviométrie dépasse 20mm. Pour éviter les taches sur fruits à la récolte, on supprimera l’apport de soufre sur les deux derniers traitements. Le Mycosin n'est pas compatible avec le virus de la granulose.

Les essais sur pommes (FiBL, Journée technique arbo 2009) ont montré que Mycosin, efficace sur la tavelure, a un effet complémentaire contre le feu bactérien, les bactéries à pseudomonas et les Gloeosporium. Les variétés particulièrement sensibles sont Topaz, Pinova, Bosc.

Maladies de conservation

Les maladies de conservation peuvent provoquer des pertes importantes selon les années, les situations et les variétés. On observe en production biologique, à l’ouverture des cellules frigorifiques, des dégâts parfois ponctuels très importants de Gloeosporium principalement sur pommes et poires. Les maladies de conservation comprennent les Gloeosporium, Botritis, Phytophtora, Alternaria, Penicillium et encore d’autres microorganismes moins importants économiquement. La tavelure tardive peut également provoquer de gros dégâts sur les variétés sensibles comme la Golden, de moins en moins cultivée en bio.

En absence de traitements en pré-récolte, la pratique des entrepositaires est de recourir au trempage des fruits dans un bain d’eau chaude (48 à 52°C) avant la mise en conservation. Cette méthode est efficace mais très gourmande en énergie. En intervenant en pré-récolte avec la combinaison Mycosin + Soufre, il est donc possible aux entrepositaires d’économiser de l’énergie.

Fiche technique "Gloesporiose sur poires" (124.1 KB)

 

Dernière actualisation de cette page: 09.07.2012

Publicité