Ce site web ne supporte plus Internet Explorer 11. Veuillez utiliser un navigateur plus récent tel que Firefox, Chrome pour un meilleur affichage et une meilleure utilisation.
FiBL
Bio Suisse
Logo
La plate-forme des agriculteurs bio
Listes simplifiées des intrants en arboriculture et cultures de petits fruits bio 

Pommes et poires: protection phytosanitaire durant l’été

La protection des plantes entre la saison décisive de lutte contre les infections primaires de tavelure et la récolte est principalement axée sur les maladies de conservation, qui peut entraîner de plus grandes pertes de récolte en arboriculture biologique. D'autres menaces envers la qualité de la récolte sont le carpocapse et la maladie de la suie.
Selon les conditions météorologiques, l’historique de la parcelle et la sensibilité variétale, la maladie de chute des feuilles Marssonina coronaria est un problème croissant dans la pratique ces dernières années, surtout en Suisse alémanique.

Maladie de la chute des feuilles causée par Marssonina corronaria

Les parcelles atteintes par Marssonina corronaria sont en croissance ces dernières années, surtout en Suisse alémanique. Dans le pire des cas, elle peut générer la défoliation de vergers de pommiers entiers. En particulier les années où les périodes humides sont longues (au moins 2 jours) au printemps et en été, elle peut générer une grave infestation dans des vergers de variétés sensibles, gérés de manière extensive. Jusqu'à présent, il n'a pas été possible de déterminer avec certitude si les infections primaires proviennent du feuillage infesté de l'année précédente ou d'une autre source. Comme Marssonina a une période d'incubation relativement longue, une infestation latente peut passer inaperçue pendant un long lapse de temps dans des conditions sèches. En règle générale, des périodes humides plus longues entraînent ensuite des symptômes soudains et relativement rapidement la chute des feuilles. Les fongicides utilisés pendant la saison de tavelure primaire ont un bon effet contre Marssonina. Pour les vergers sensibles, il est recommandé de couvrir préventivement les longues périodes humides avec un mélange Myco-Sin et soufre. Les traitements préventifs au cuivre ainsi que les traitements à la chaux soufrée sur feuillage humide offrent également une protection suffisante contre les infections de Marssonina.
Pour générer des infections sévères, une période d’humidité sur feuilles d'au moins 2 jours et une température au-delà de 20°C ou plus sont nécessaires. Ces périodes devraient être couvertes autant que possible à titre préventif dans les parcelles à haut risque.

Maladie de la suie

La maladie de la suie peut provoquer de grandes pertes de récoltes sur les variétés sensibles en agriculture biologique. Le risque d'infestation augmente avec le temps humide et la formation accrue de rosée à partir de la deuxième moitié du mois de juillet. Les plantes infestées l'année précédente et les variétés à maturation tardive sont particulièrement menacées. Le produit formulé Armicarb à base de bicarbonate de potassium est le meilleur remède contre la maladie des taches de pluie. Cependant, avec des applications fréquentes et en fonction des conditions climatiques et de la variété, une irritation des feuilles ou un roussissement du fruit peuvent se produire. Le bicarbonate de potassium  peut être mélangé à des préparations de virus de la granulose et doivent être utilisés jusqu'à une semaine avant la récolte pour les variétés menacées. Avec l'ajout de soufre, la tavelure et l’oïdium peuvent être gérés en même temps.

Maladies de conservation

Les maladies de conservation peuvent provoquer des pertes importantes selon les années, les situations et les variétés. On observe en production biologique, à l’ouverture des cellules frigorifiques, des dégâts ponctuels parfois très importants de Gloeosporium principalement sur pommes et poires. Les variétés Topaz, Pinova et Bosc sont particulièrement sensibles. Comme maladies de conservation, on entend les Gloeosporium, Botritis, Phytophtora, Alternaria, Penicillium et encore d’autres microorganismes moins importants économiquement. La tavelure tardive peut également provoquer de gros dégâts sur les variétés sensibles comme Golden, de moins en moins cultivée en bio.

En absence de traitements en pré-récolte, la pratique des entrepositaires est de recourir au trempage des fruits dans un bain d’eau chaude (48 à 52°C) avant la mise en conservation. Cette méthode est efficace mais très gourmande en énergie. En revanche plusieurs essai ont montré que la combinaison de Myco-sin et de Soufre mouillable appliquée du début juillet jusqu’à la récolte donne les meilleurs résultats pour prévenir les maladies de conservation comme le Gloeosporium.

Carpocapse

Bien souvent, en complément à la confusion sexuelle, le virus de granulose doit être répété à des intervalles réguliers et ce, jusqu’à une semaine avant la récolte. Ce produit étant sensible à la chaleur et aux UV, il se dégrade relativement rapidement durant la période estivale. Noter que le virus de la granulose n’est pas miscible avec Myco-sin.
En cas de très forte pression, sur les pics de générations, les intervalles peuvent encore être resserrés ou d’autres insecticides peuvent être positionnés.

 

Fiche technique "Gloesporiose sur poires" (124.1 KB)

Fiche technique "Protection des plantes pour la production de fruits à pépins bio" (FiBL Downloads & Shop)

Vers le haut

 

Dernière actualisation de cette page: 07.07.2020

Publicité