Une conférence riche sur la biodiversité fonctionnelle

Le 22 novembre dernier s'est tenue la conférence "Découvrir la biodiversité fonctionnelle", organisée par la DGAV et le FiBL, et orchestrée par Stève Breitenmoser et Philippe Jeanneret d'Agroscope.

(26.11.2018) 

La conférence "Découvrir la Biodiversité fonctionnelle" organisée par la DGAV (Direction Générale de l’agriculture, de la viticulture et des affaires vétérinaires du canton de Vaud) et le FiBL a réuni une cinquantaine de personnes à Marcelin le 22 novembre dernier.
Dans un premier temps, Philippe Jeanneret, docteur en biologie et scientifique à l’Agroscope de Reckenholz a présenté les définitions de base de la biodiversité. Il a montré l’ampleur de la diversité génétique à l’origine de la diversité des espèces et exposé les causes de leur érosion. Parmi elles se trouvent le réchauffement climatique, l’introduction d’espèces invasives, la surexploitation des ressources et la modification des milieux. L’agriculture peut donc engendrer des pertes, mais grâce à des programmes de promotion de la biodiversité en Suisse, son incidence peut être limitée. Il a aussi appuyé sur l’importance des services rendus par les espèces pollinisatrices à l'agriculture et proposé des solutions afin de les favoriser, notamment par la diversité floristique des milieux.
Ensuite, Stève Breitenmoser, ingénieur en gestion de la nature et collaborateur technico-scientifique dans les groupes Protection des végétaux et Entomologie à l’Agroscope de Changins, a poursuit en entrant plus en détails dans la notion de biodiversité fonctionnelle. Il a débuté en présentant la pyramide écologique et la chaîne trophique, lien qui unit tous ces composants. Il a montré que dans chaque étage de la pyramide, il existe de nombreux auxiliaires des cultures et donné des moyens de les favoriser. Parmi ces mesures, on peut citer, entre autres, les haies, les surfaces herbacées, les bandes fleuries, les couverts végétaux et aussi l’installation de petites structures, le tout en combinaison. Il a également rappelé les efforts fournis par l’agriculture suisse afin de diminuer son impact sur la biodiversité.
Le public, autant varié fut-il, était très intéressé par les présentations et les interactions en fin de conférence furent riches.
On retiendra le mot de conclusion de la soirée : toute la biodiversité est fonctionnelle.

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité