Ce site web ne supporte plus Internet Explorer 11. Veuillez utiliser un navigateur plus récent tel que Firefox, Chrome pour un meilleur affichage et une meilleure utilisation.
FiBL
Bio Suisse
Logo
La plate-forme des agriculteurs bio

Produire et vendre autrement que pour la grande distribution

Les réseaux alimentaires alternatifs représentent une contribution importante à un approvisionnement local en denrées de qualité. Pour réussir, ils doivent être mis en place avec soin.

(23.11.2016) 

Ces réseaux concernent à la fois la production et la distribution de produits agricoles, et peuvent par exemple prendre les formes suivantes:

  • les producteurs s’agrègent sous forme de coopérative; ou/et
  • les producteurs produisent selon un système de culture innovant (agroforesterie ou permaculture par exemple); ou/et
  • les producteurs vendent leurs produits autrement que par le commerce en gros (qui alimente la grande distribution).

La commercialisation peut prendre de multiples facettes :vente directe, paniers hebdomadaires, agriculture contractuelle de proximité, approvisionnement en direct de magasins ou de cantines scolaires, etc.

Le forum Origine Diversité et Territoires ayant eu lieu à Turin du 20 au 22.09.2016 était centré sur le thème de l’innovation dans les systèmes alimentaires alternatifs. Un atelier abordait le potentiel d’innovation de ces réseaux, en examinant les barrières et les leviers à leur mise en place.

Les barrières
L’atelier a permis d'identifier trois barrières à la mise en place des systèmes alimentaires alternatifs qu’il conviendra de prendre en compte :

  • Les porteurs de projets, bien que passionnés, manquent parfois de connaissances spécifiques alors que celles-ci sont essentielles pour une mise en œuvre réussie
  • Il existe une méfiance à l’égard des systèmes alternatifs qui porte préjudice aux projets novateurs en créant des difficultés à trouver du financement
  • Une fois mis en place, il faut plus de temps que dans les canaux commerciaux classiques jusqu’à ce que ces systèmes tournent bien sur tous les aspects : organisation, rentabilité.

Les leviers
Heureusement, des leviers existent pour faciliter l’implantation de ces réseaux alimentaires alternatifs, et l’étude en dégage également trois:

  • On peut compter sur un intérêt croissant du public et une vraie coopération citoyenne (notamment via des chantiers participatifs) qui attestent de la validation d‘une certaine qualité en accord avec le prix des aliments produits
  • La création de réseaux de connaissances et d‘expériences, et de formations spécifiques indispensables à l’accompagnement quotidien de ces projets voient peu à peu le jour
  • Ces systèmes alternatifs permettent de créer une haute valeur ajoutée, plus rémunératrice et donc plus rentable pour les producteurs.

Un exemple
Dans l’atelier sur les systèmes alimentaires alternatifs, Marceline Ouedraogo, du Burkina Faso, a présenté ses groupements de femmes qui transforment le sésame en produits à haute valeur ajoutée. Ces unités de transformation, vectrices d’indépendance pour les femmes du territoire, créent un dynamisme local et s’inscrivent comme une solution alimentaire face à la malnutrition des enfants. L’innovation est à la fois sociale et sanitaire.

Histoire du Forum
Né en 2013, le Forum Origine Diversité et Territoires a pour vocation de réunir, chaque année, des experts, acteurs, chercheurs, scientifiques et producteurs mondiaux autour de sujets communs fédérés par la diversité de l’alimentation et des systèmes alimentaires de qualité reliés à leur territoire

Hélène Suss et Hélène Bougouin, FiBL

Pour en savoir davantage
www.origin-for-sustainability.org

Vous pouvez prévoir de participer à la prochaine édition du Forum en répondant à l’appel à projet figurant sur le site internet ou en proposant une intervention. Présentez vos propositions à partir du mois de mai 2017.

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité