Dites-le avec des fleurs!

Il n’y a pas que les insectes qui ont besoin de fleurs, les humains aussi ! Les fleurs ont un effet positif sur notre moral, ce dont nous avons bien besoin dans la situation actuelle.

(11.04.2020) 

Voici une liste d’exemples d’éléments fleuris, qui peuvent être semés en ce moment et qui en plus sont reconnus comme surfaces de promotion de la biodiversité et donnent droit à des contributions :

  • Les jachères fleuries et tournantes sont des surfaces ou des bandes pluriannuelles, qui sont semées avec des fleurs sauvages. La première année fleurissent coquelicots, marguerites et bleuets, qui fournissent quantité de nectar et de pollen aux insectes utiles et pollinisateurs. En hiver, les chardonnerets élégants trouvent des graines dans les inflorescences sèches des cardères et des molènes. Les insectes hivernent dans les tiges sèches des fleurs sous formes de larves ou de cocons.
  • Les ourlets fleuris sur terres assolées sont des bandes de fleurs pluriannuelles. Il existe des mélanges pour endroits secs et pour endroits humides. Comme les jachères, ils offrent des cachettes et lieux de repos pour les petits animaux, comme les levreaux et les faons.
  • Les bandes culturelles extensives sont des bandes extensives en bordure des champs de céréales, de colza, de tournesol, pois protéagineux, féverole ou soja. Elles permettent aux fleurs accompagnatrices des cultures, violettes, coquelicots et bleuets, de s’y développer.
  • Les bandes fleuries pour pollinisateurs et auxiliaires sont semées à partir de mélanges de plantes conçus spécialement pour favoriser les pollinisateurs ou les auxiliaires. Elles restent seulement une saison au même endroit, c’est pourquoi elles devraient être placées dans les environs d’autres éléments fleuris pluriannuels.

Evidemment, il est aussi possible de semer des prairies fleuries sur les terres assolées.

Vous trouverez toutes les informations concernant le choix de l’emplacement, la technique de mise en place et l’entretien de ces éléments écologiques sur www.agri-biodiv.ch.

Véronique Chevillat, FiBL

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité