Comment éviter les tassements du sol?

(16.03.2015) 

Voilà un thème particulièrement percutant pour l’année internationale des sols 2015. Matthias Stettler, collaborateur scientifique à la Haute école des sciences agronomiques de Zollikofen (BE), s’occupe de questions relatives au sol depuis 20 ans. « Il n’y pas vraiment eu de progrès en ce qui concerne la prévention des tassements depuis 20 ans », constate-t-il. « Le volume des pneus a effectivement augmenté parallèlement à la charge à la roue, mais la surface de contact avec le sol a bien moins augmenté », explique-t-il. « Ainsi, la pression moyenne au sol, causée par des machines de plus en plus lourdes et avec des charges à la roue de jusqu’à 14 tonnes, a clairement augmenté ». Des passages de machines avec des pressions élevées, de 2.5 bar par exemple, ne laissent derrière elles qu’« un champ de ruines », selon Stettler : la porosité du sol est détruite, et la pénétration normale de l’eau dans le sol devient impossible.

 

 

Techniques culturales

Pour prévenir de telles situations, il faut tout d’abord se créer un capital sol qui fonctionne : il faut une rotation culturale avec de la prairie temporaire, une couverture du sol la plus permanente possible, de la fumure organique et un travail réduit (superficiel) du sol. A cet effet, des plantes de prairie temporaire telles que la luzerne, avec leurs racines pivotantes, jouent un rôle central

Mécanisation

Puis il faut impérativement diminuer la pression au sol quand on arrive sur le champ. Sur les tracteurs modernes, il y a l’équipement permettant de réguler la pression des pneus. Là où ces équipements ne sont pas encore disponibles, il y a la possibilité de recourir à des kits de gonflage qui sont assez bien acceptés par les praticiens, selon Stettler.  Il y a aussi les véhicules à chenille (intéressants dans certains cas) et les mini-véhicules léger qui peuvent effectuer certains travaux (comme les quads pour les traitements). Dans certaines situations on peut aussi installer des passages de machines enherbés et les chantiers décomposés pour l’épandage de lisier : la citerne reste au bout du champ et on épand avec des tuyaux.

Quand peut-on rentrer dans son champ?

A cet effet Agroscope a créé le site internet www.terranimo.ch . Chaque agriculteur peut consulter ce site gratuitement. Il peut en quelques cliqs de souris décider s’il peut rentrer dans son champ ou non. Il y a la version light et la version expert. Nous encourageons les agriculteurs à utiliser cette fonctionnalité, pour le bien de leurs sols.

Pour en savoir davantage

Site internet de l’année internationale des sols 2015

Vérifiez la pression des pneus de votre tracteur ! (sur ce site internet)

www.terranimo.ch (site internet externe)

AK et MC, FiBL

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité