Rendre la culture biologique sous serre plus durable

De nombreuses mesures peuvent être prises pour rendre la culture sous serre, même utilisée de manière très intensive, plus écologique. La journée d'échange d'expériences du 7 août à Conthey propose quelques possibilités.

(18.07.2019) 

Chez le grand producteur comme chez le maraicher approvisionnant les marchés, les espaces sous couvertures sont généralement utilisées de manière très intensive tout au long de l'année en raison des investissements initiaux élevés. C'est pourquoi le projet de recherche européen "Greenresilient" avec la participation du FiBL et d'Agroscope étudie actuellement comment améliorer la fertilité des sols, économiser de l'énergie et réduire l'utilisation des pesticides, grâce à des rotations de cultures plus diversifiées dans les tunnels en plastique et les serres. Des essais autrichiens montrent que de nombreuses cultures telles que le radis, la laitue batavia, le pourpier potager et le plantain corne de cerf peuvent être cultivées sans chauffage, même lorsqu'il fait moins de 10 °C. Les résultats de ces expériences sont également utilisés pour améliorer la fertilité du sol, économiser l'énergie et réduire l'utilisation des pesticides. Avec l'utilisation de mélanges d'engrais verts appropriés tels que les vesces d'hiver, le seigle et les pois protéagineux; un engrais à base de trèfle ou une couche de mulch, la teneur en humus et la structure du sol sont préservées et une partie des besoins en azote des cultures d'été peut être couverte. Les effets des couches de paillis, des engrais verts ou de l'utilisation de bandes fleuries saisonnières et permanentes sur la lutte antiparasitaire dans les serres sont actuellement à l'étude.

FiBL et Agroscope étudient également, dans le cadre d'un autre projet, la possibilité d'utiliser le digestat liquide des installations de biogaz comme engrais végétal dans les serres. Le retour des nutriments issus des zones urbaines vers les exploitations agricoles permet de respecter l'un des principes de base de l'agriculture biologique, qui est de fonctionner avec des cycles nutritifs aussi fermés que possible. Des essais aux champs ont montré que le digestat liquide peut être une alternative financièrement intéressante aux engrais organiques azotés commerciaux. Même en culture sous abri, l'apport en éléments nutritifs des légumes peut être correctement couvert à l'aide d'engrais liquides. Cependant, le paramètre décisif pour l'utilisation de ces engrais est de savoir s'il est possible de les appliquer par irrigation goutte à goutte.

Echange d'expériences dans le domaine des cultures maraîchères bio le 7 août à Conthey VS

Les thèmes évoqués ci-dessus et d'autres thèmes actuels de la culture maraichère biologique sous serre seront abordés plus en détails lors de la journée d'échange d'expériences, le 7 août prochain à Agroscope à Conthey. Des solutions possibles pour les petits et les grands producteurs seront présentées.
Echange d'expériences dans le domaine des cultures maraîchères bio (rubrique Agenda)

Plus d'informations:

Cultures maraîchères bio (rubrique Cultures)

Samuel Hauenstein, FiBL

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité