Améliorer la qualité écologique: Pour la nature et les contributions Les réseaux d’écosystèmes favorisent la faune sauvage 

Les petits carnassiers mangent beaucoup de rongeurs

Hermines, belettes, putois ou martres des pins sont de précieux auxiliaires dans la lutte contre les invasions de rongeurs. Bien que ces petits carnassiers possèdent un taux de reproduction assez élevé, les putois et les belettes sont sur la liste rouge des espèces menacées.

Pour s’établir dans une région, les petits carnassiers ont besoin de deux choses : des proies et des abris adéquats pour y élever leurs petits. Pour les attirer, il suffit de placer des gros tas de pierres et de branches sous la protection d’une haie ou d’une lisière de forêt. Les pierres et les branches doivent être assez grosses pour former des cavités dans lesquelles les animaux peuvent se cacher. Si le fond du tas est garni de feuilles et de litière, ses habitants y trouveront suffisamment de chaleur pour élever leurs petits ou pour y passer l’hiver. Ces biotopes sont d’autant plus attractifs que les tas sont gros et nombreux, et pour conserver la qualité de vie qu’ils offrent à leurs hôtes, toutes les quelques années on y rajoutera de nouveaux matériaux et on arrachera les plantes qui y poussent.

Attention : À cause des animaux qui hivernent à l’intérieur, ces tas ne doivent jamais être enlevés pendant l’hiver !

Pour que ces animaux très craintifs puissent se déplacer librement, les biotopes ne doivent pas être séparés par des obstacles comme des routes par exemple. Au contraire, le territoire de chasse et les abris pour la nuit devraient former un réseau en étant reliés par des petites structures comme des souches, du bois mort, des buissons, des tas de branches ou des lisières.

Toujours très discrets, ces petits habitants de nos contrées vous témoigneront leur gratitude en faisant diminuer les dégâts de rongeurs dans les champs et les vergers.


Pour en savoir plus :

Les petits carnassiers et leurs milieux de vie :
Les milieux bocagers

Liste rouge des espèces animales menacées :
Office fédéral de l’environnement (OFEV)

Agriculture biologique et biodiversité (Boutique du FiBL)

 

Dernière actualisation de cette page: 23.12.2009

Publicité