Données économiques des exploitations PER et bio en comparaison Terrains agricoles trop chers 

Sur les fermes à temps partiel la mécanisation propre est chère

La mécanisation de l’agriculture est une histoire à succès. Les tracteurs et les machines deviennent de plus en plus performants, gros et rapides ; mais leur prix ne cesse d’augmenter. Alors que beaucoup d’exploitations à temps plein grandissent et deviennent de plus en plus efficaces, il n’en va pas de même pour les exploitations à temps partiel, qui ne peuvent pas augmenter leurs surfaces. Dans les régions de grandes cultures, les fermes à temps partiel donnent une grande partie de leurs travaux à faire aux entreprises de travaux pour tiers. Mais pour la production fourragère, la mécanisation propre a encore une grande importance, y compris sur les exploitations bio. Il n’est pas sûr que cette mécanisation propre soit judicieuse et économiquement supportable. Il y a un paradoxe : sur les petites exploitations, plus le temps de travail disponible est occupé par l’activité annexe, plus les machines en propriété devraient être efficaces pour ne pas perdre de temps ; il faudrait donc une efficacité comparable à celle que l’on trouve sur les grandes exploitations. Si l’on travaille avec des machines petites, bon marché et peu performantes, on ne disposera pas d’assez de temps pour exercer une activité annexe en dehors de la ferme.

Sur ces petites exploitations, il y a donc un potentiel important d’économie de coûts et d’amélioration de l’efficacité. Voici la recette proposée : réduire la mécanisation propre de manière conséquente et donner à faire les travaux mécaniques à des agriculteurs partenaires ou à des entreprises de travaux pour tiers. Cela libère du temps et des finances utilisables pour autre chose. Il ne faut pas se laisser désécuriser par la facture de l’entrepreneur de travaux pour tiers. La mécanisation propre est toujours plus chère!

 

Dernière actualisation de cette page: 28.08.2018

Publicité