Des micro-organismes pour renforcer la vigueur des plantes Produire du biogaz et se partager les digestats entre agriculteurs bio et agriculteurs non bio 

Echanges d’engrais de ferme entre agriculteurs bio et agriculteurs non bio

Les engrais de ferme constituent un pilier important de la fertilisation en bio. La reprise d’engrais de ferme venant de fermes PER par des producteurs bio manquant de bétail est donc la bienvenue ; mais  Bio Suisse pose des conditions qui n’existent pas dans le cadre d’échanges entre deux producteurs PER.
Tout aussi nobles qu’ils soient, les engrais de ferme ne doivent pas être produits en déséquilibre excessif avec la surface d’épandage de l’exploitation bio. Les conditions posées par Bio Suisse à la cession d’engrais de ferme bio limite implicitement le nombre d’animaux qu’il est possible d’élever sur une ferme bio. Quant au compost de déchets verts, il constitue un amendement bienvenu ; il y a une seule particularité concernant les conditions à son utilisation, à savoir des teneurs maximales en métaux lourds fixées par la Confédération. Mais le respect de ces teneurs ne pose en principe pas de problèmes aux installations de compostage. Les informations ci-dessous sont tirées du Cahier des charges de Bio Suisse (CDC).

Après ma reconversion au bio, pourrai-je...

… céder à mon voisin PER mes excédents de fumier ou de lisier?

  • Non. Un agriculteur bio ne peut céder des engrais ferme qu’à une autre ferme bio et que jusqu’à concurrence d’au maximum 50 % de sa production. Donc au minimum 50 % de sa production d’engrais de ferme (selon calcul du Suisse Bilanz) doit être valorisée sur sa propre exploitation. (CDC, Partie II, art. 2.4.3.1)

… reprendre du fumier ou du lisier de mon voisin PER?
Oui, s’il n’est pas possible de trouver du fumier ou du lisier à reprendre chez des voisins bio. Conditions (CDC, Partie II, art 2.4.3.1):

  • La quantité reprise est limitée : elle peut couvrir au max. 50 % des besoins en N et en P selon le Suisse-Bilanz
  • Les éléments nutritifs provenant de ses propres animaux et qui passent dans une installation de méthanisation en propre ou appartenant à des tiers peuvent être repris à 100 % par la ferme bourgeon qui les a produits. Ils sont comptabilisés comme engrais de ferme bio ((CDC, Partie II, art 2.4.3.2)
  • Sur autorisation de la CLA de Bio Suisse, ce pourcentage peut monter à max. 80 %, s’il n’y a pas ou peu d’engrais de ferme bio à reprendre dans la région en tenant compte des distances maximales de transport. C’est intéressant dans les régions de cultures avec peu de bétail
  • Seules les fermes PER conformes à la protection des eaux et des animaux, et labellisées sans OGM dans l’alimentation animale (par ex. AQ Viande Suisse, IP-Suisse, Suisse Garantie, Coop Naturaplan, TerraSuisse (M-7)…) peuvent céder des engrais de ferme à des fermes bio. Pour les élevages non labellisés sans OGM comme les chevaux et le petit bétail,  il y a une procédure particulière (par ex. attestation d’absence d’OGM du fournisseur d’aliments)
  • Consigner ce transfert dans HODUFLU.

… reprendre du compost de déchets verts?
Oui, et la couverture de 100 % des besoins en éléments nutritifs selon le Suisse-Bilanz est possible. Conditions (CDC, Partie II, art 2.4.3.2 et 2.4.2.5):

  • Pour ce compost et pour les engrais de recyclage d’une manière générale, il faut respecter les teneurs maximales en métaux lourds indiquées dans l’ORRChim. . Ces engrais doivent également respecter les directives de qualité fixées dans la Directive de la branche sur la qualité des composts et des digestats.
  • Comme en PER, fixation d’une quantité maximale (25 t MS/ha tous les trois ans, calcul de la quantité effective avec le Suisse Bilanz, répartition des excédents du P amené par le compost sur trois ans, l’installation de compostage doit être agréée et contrôlée.

Quelles sont les distances de transport à respecter?
Distances maximales (à vol d’oiseau; CDC, Partie II, art 2.4.3.1 et 2.4.3.2):

  • Fumier de volaille : 80 km
  • Fumiers de tous les autres animaux : 40 km
  • Lisier, digestats liquides : 20 km
  • Compost de déchets verts : 80 km

Pour en savoir davantage

Cahier des charges de Bio Suisse dans «La réglementation bio» (rubrique Actualités)

C. Fankhauser, Bio Suisse

Vers le haut

 

Dernière actualisation de cette page: 21.06.2017

Publicité