On cherche des poires et des pommes précoces

(15.09.2010) 

Le potentiel commercial des poires bio n’est de loin pas épuisé. Le marché demande surtout des variétés de longue garde comme «Uta» par exemple. Et la production de pommes précoces bio peut elle aussi continuer d’augmenter.

La récolte 2010 est plus petite que celle de 2009

La récolte 2010 le montre: on n’atteindra pas cette année les grandes quantités de l’année passée. Non seulement à cause de l’alternance naturelle qui fait qu’une grosse année est toujours suivie d’une plus petite, mais aussi à cause de la plus forte pression des maladies causée au printemps et à la fin de l’été par l’humidité et à cause d’une forte attaque de carpocapse des pommes, qui a pu développer de grandes populations grâce au temps chaud de fin juin début juillet. La récolte des variétés précoces est donc plus faible que l’année passée, et on attend aussi des quantités nettement moins importantes pour les variétés d’automne et de garde. L’estimation avant récolte se monte à 3’098 tonnes. On peut donc tabler sur des prix stables et sur un écoulement sans problèmes de la récolte de cette année.

Le marché signale un potentiel à moyen terme d’environ 3’800 tonnes

Avec 3’671 tonnes, la récolte 2009 de fruits à pépins était caractérisée par de très bons rendements. Les efforts consentis par tous les partenaires commerciaux ont néanmoins permis de commercialiser sans problèmes les fruits entreposés. Cela avait commencé par un tri sévère effectué par les producteurs, qui n’avaient encavé que des fruits de toute première qualité et avaient livré tout le reste pour la transformation. La surveillance exacte des quantités stockées par les entrepositaires a été un autre point décisif. Et enfin, dans le commerce de détail, des actions régulières ont permis d’augmenter nettement les quantités vendues.

On peut donc dire rétrospectivement que le marché des fruits à pépins bio progresse continuellement et que les partenaires commerciaux collaborent bien entre eux. En se basant sur toutes ces constatations, la Commission technique Fruits de Bio Suisse pense que le marché de la pomme bio atteindra à moyen terme un potentiel de 3’800 tonnes.

Pour en savoir plus

Recommandations de plantation pour fruits à pépins bio (Boutique du FiBL)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité