Nettement plus de porcs bio en perspective

De nombreuses entreprises agricoles se sont annoncées ces derniers mois à Bio Suisse pour la reconversion. On trouve parmi elles une petite vingtaine de fermes avec des places pour porcs d’engraissement et quelques fermes avec des porcs d’élevage.

(11.01.2017) 

Avec chacun plus de cent places, deux des éleveurs compteront désormais parmi les plus importants de leur secteur. Les domaines en reconversion pourront vendre leurs gorets aux producteurs Bourgeon quand ils auront réussi leur première certification. Ce sera déjà le cas ce printemps. S’y rajoutent quelques fermes déjà Bourgeon qui augmentent leur élevage porcin. L’augmentation de l’offre est bien accueillie par Micarna car elle aimerait développer la transformation.

Bio Suisse compte sur un total de 12'000 porcelets bio supplémentaires. Les dernières années ont bien montré que ni la production des porcelets ni sa planification ne sont faciles. Le prix du porc bio a continué d’augmenter mais les places d’engraissement restées vides n’étaient pas rares. Le prix se corrigera si cette année l’offre peut enfin répondre à la demande. Il est donc essentiel de ne pas saturer le marché si on veut éviter un effondrement des prix. C’est pourquoi la Coop a prié les courtiers de montrer concrètement comment ils pensent remplir leurs contingents. Car ils n’étaient pas non plus totalement épuisés à la Coop cette année.

Bio Suisse recommande instamment à tous les engraisseurs de porcs d’assurer leur approvisionnement en gorets et la prise en charge des porcs de boucherie par des contrats passés avec les marchands avant de se lancer sur le marché du porc bio. Les éleveurs de truies ont d’ailleurs tout intérêt à régler l’écoulement des gorets avant tout investissement. Les marchands sous licence pour le commerce du porc bio sont:

  • ASF
  • Anicom
  • Fidelio
  • Johann Sutter AG
  • Linus Silvestri AG
  • Viegut
  • Il est aussi possible de travailler avec le groupement de producteurs Biofleisch (tél. 079 819 33 43), qui planifie ses quantité en accord avec Micarna.

Les engraisseurs ont enfin la possibilité de demander avant la reconversion à l’Office fédéral de l’agriculture et à Bio Suisse de pouvoir faire une reconversion par étapes. Pour tout renseigne-ment supplémentaire et pour assurer la fourniture des vignettes d’accompagnement du bétail et des marques auriculaires Bourgeon, les producteurs sont priés de s’adresser directement au product management Viande de Bio Suisse.

Le 15 décembre 2016, les participants au Congrès suisse du porc bio ont pu discuter de l’élevage, de la santé animale et de l’alimentation dans l’engraissement ainsi que de l’évolution du marché. L’Assemblée générale de l’Interessen-Gruppe Bio-Schweine Schweiz s’est déroulée après le congrès. MH

De plus amples informations se trouvent sur

Commercialisation de porcs (rubrique Marché)

Porcins (rubrique Élevages)

Remarque: ce texte est une nouvelle du jour. Il ne sera pas actualisé ultérieurement.

Publicité