Vidéo: «limites planétaires» 

Pesticides: moins 98 pourcents

La nécessité de diminuer les risques dus aux produits phytosanitaires (PPH) est acquise sur le plan politique. Le «Plan d’action PPH» de la Confédération propose un bouquet de mesures isolées. Le FiBL a étudié combien de PPH seraient économisés si la Suisse devenait un pays entièrement bio. La diminution des PPH atteindrait alors 98,5 % dans les grandes cultures et les herbages, ce qui concernerait environ 90 % de la surface agricole utile. L’économie quantitative ne serait que de 20 % pour les cultures spéciales, mais l’effet écologique serait beaucoup plus important puisque les matières actives de synthèse seraient remplacées par des produits naturels. L’étude a été publiée en février dernier dans la revue «Recherche Agronomique Suisse». Lucius Tamm, FiBL

Article entier (295.6 KB) (Réduction des produits phytosanitaires en Suisse: la contribution de l’agriculture biologique; Recherche Agronomique Suisse 9 (2): 52–59, 2018)

 

 

 

Dernière actualisation de cette page: 12.04.2018

Dernière actualisation de cette page: 12.04.2018

Publicité