Les cochons doivent avoir assez d'eau potable Le box de mise-bas WelCon offre des avantages importants 

Augmentation de l’effectif de truies sur une exploitation d’élevage

Les grands distributeurs souhaitent commercialiser davantage de viande de porc bio. Cette demande peut être couverte par les producteurs actuels de porcs bio ou par des producteurs non bio qui seraient disposés à effectuer une reconversion à l’agriculture biologique.

 Si une exploitation d’élevage augmente son cheptel, il y a des règles précises à respecter pour l’achat et la détention des jeunes truies. Il faut tout d’abord acheter des animaux bio. Il est important que ces jeunes truies n’aient pas encore été saillies. Agées d’au moins 7 mois et pesant moins de 100 kg, elles sont mises en quarantaine pendant environ six semaines. Elles sont mises en contact avec les germes de l’exploitation au bout de deux à trois semaines de quarantaine (contact avec des truies âgées, ...).

 Pour bien intégrer les jeunes truies dans le rythme de l’exploitation

et déclencher les chaleurs, des méthodes naturelles sont utilisées:

  • les truies sont mises dans d’autres boxes, au contact d’autres truies;
  • alimentation «flushing» (= très riche en énergie);
  • contact avec une truie âgée qui est en chaleur;
  • contact avec un verrat.

La saillie devrait idéalement être effectuée à l’apparition de la 3ème chaleur. Le poids idéal de la jeune truie lors de la saillie se situe entre 130 et 150 kg.

Vingt jours de sorties durant l’allaitement
La version de l’Ordonnance sur les programmes éthologiques valable en 2009 prévoyait que les truies allaitantes devaient avoir accès à la courette dès le 10ème jour après la mise-bas. Or cette Ordonnance a été modifiée le 18 novembre 2009 : dès le 1er janvier 2010, les truies allaitantes doivent donc avoir accès à la courette pendant au moins 20 jours durant la période d’allaitement et pendant au moins une heure par jour. Cette modification permet une meilleure concordance entre les directives de Bio-Suisse (qui exigent l’accès à la sortie dès le 24ème jour) et l’Ordonnance. Grâce à cette modification, les exploitations d’élevage bio-bourgeon obtiendront à nouveau l’entier des contributions SRPA.

Pour tout contact avec Barbara Früh, vous pouvez passer par Maurice Clerc, FiBL, si vous ne parlez pas allemand (021 619 44 75, 076 444 25 28, maurice.clerc(at)fibl.org )

Vers le haut

 

Dernière actualisation de cette page: 24.02.2010

Publicité