Indice bio («Bio-Index») pour les lignées maternelles des verrats d’IA de la Suisag Fourrages grossiers: Une bonne solution pour les truies 

Les truies allaitantes doivent être bien nourries

Quantité d’aliment par truie et par jour après le sevrage

BCS = Body Condition Score

Quand ses porcelets sont âgés de 3 semaines, une bonne truie d’élevage produit 7 à 10 litres de lait par jour pour les nourrir. En comparaison, une vache laitière quatre fois plus lourde devrait donner entre 35 et 40 litres de lait par jour. Les truies doivent recevoir suffisamment de nourriture pour fournir un rendement aussi élevé. Pour 8 à 10 porcelets, cela représente environ 6 kilos d’aliment concentré appétissant et nutritif.

Effectuer une évaluation de la note d’état corporel (NEC, ou plus fréquemment BCS pour Body Condition Score) permet de vérifier si l’alimentation des truies correspond à leurs besoins. Les notes d’état corporel vont de 1 (très maigre) à 5 (très grasse). Le but est de ne pas avoir de truie maigre à la fin des 6 semaines d’allaitement, et en moyenne il ne faudrait pas avoir plus d’une truie non allaitante trop maigre sur dix.

L’évaluation de la condition corporelle peut se faire par mensuration, pesage ou palpation. L’objectif est d’atteindre lors de la mise bas des BCS de 3,5 à 4 pour les truies âgées et de 4 pour les jeunes truies et les truies primipares. La quantité d’aliment est augmentée pendant l’allaitement en suivant la courbe d’alimentation. Répartir l’alimentation en plusieurs petits repas par jour donne de bons résultats. Il est en outre absolument nécessaire que les truies aient assez d’eau, donc les abreuvoirs doivent être vérifiés tous les jours. Si une truie ne mange pas beaucoup ou pas du tout, il faut en trouver la cause immédiatement: prendre sa température, l’observer soigneusement etc.

 

Dernière actualisation de cette page: 11.09.2012

Publicité