Prises de position 

Du nouveau sur l’engraissement des verrats

Engraissement des verrats: dès maintenant du sperme de verrats transmettant très peu d’odeur est disponible

Le centre de recherches Suisag met désormais en vente en Suisse du sperme de verrats transmettant génétiquement peu d’odeur. Dans le cadre d’un projet récemment achevé, une épreuve de performance pour les verrats d’élevage a été introduite à ce sujet. Cette épreuve est mûre pour la pratique.
Dans le cadre de ce projet, des biopsies du lard dorsal ont été effectuées, afin de récolter des données pour les analyses génétiques. Puis la viande de verrats avec un risque minime ou élevé d’odeur de verrat a été testée. Cela permit de confirmer que certains verrats ont un risque plus faible de transmettre génétiquement l’odeur de verrat. Les verrats spécialement adaptés à l’engraissement sont désignés par EV (engraissement verrat).
Le projet a été conduit par Suisag en collaboration avec l’Université de  Zürich, la station de recherches Agroscope, la Haute école d’agronomie de Zollikofen (HAFL) et la Coop.
(LID).

Vers le haut

Fin de la castration des porcelets dans l’UE à partir de 2018

La castration des porcelets doit appartenir au passé dans l’Union Européenne (UE) dans sept ans. Cela signifie qu’il faudra tout miser sur l’engraissement des verrats. À titre d’étape intermédiaire, l’utilisation d’analgésiques sera obligatoire à partir de 2012. C’est ce qu’annonce le département «Sécurité Alimentaire» de la Commission Européenne.

Les fédérations et interprofessions de l’agriculture et de l’agroalimentaire de l’UE, dont la COPA-COGECA (European farmers and European agri-cooperatives, c.-à-d. «La voix unie des agriculteurs et de leurs coopératives dans l’Union européenne»), mais aussi des experts scientifiques de l’INRA (Institut national de la recherche agronomique, France), ont cosigné en décembre 2010 une déclaration où ils s’engagent à ne plus castrer aucun porcelet à partir du 01.01.2018.

Cette date butoir est néanmoins assortie de conditions qui se rapportent essentiellement au problème de l’«odeur de verrat» (la viande de certains verrats est désagréable ou même impossible à manger parce qu’elle dégage une forte odeur qualifiée de «sexuelle» ou parfois «d’urine»). L’entrée en vigueur de l’interdiction de la castration dépendra donc de la mise au point pour les abattoirs de méthodes rapides de détection de cette odeur dans les morceaux de viande problématiques.

Pour en savoir plus

Article de «La France Agricole» (Site internet «La France Agricole . fr»)

Pour le Bourgeon, l’engraissement des verrats n’est pas une vision mais un but !

Le Comité de Bio Suisse veut ancrer l’engraissement des verrats dans le Cahier des charges. La décision devrait être prise lors de l’Assemblée des délégués du printemps 2009. Bio Suisse n’interdira aucune méthode de castration autorisée par la loi tant que l’engraissement des verrats n’est pas vraiment au point, mais la castration sans anesthésie sera aussi interdite pour les fermes Bourgeon dès le 01.01.2010.

Le Comité pose l’engraissement des verrats comme objectif pour les porcheries bio. L’Assemblée des délégués du printemps 2009 devrait décider le calendrier de la reconversion des porcheries Bourgeon à l’engraissement des verrats et celui du lancement de la commercialisation de la viande de verrat bio.
Les producteurs de porcelets Bourgeon bénéficieront eux aussi du délai transitoire fixé au 01.01.2010 pour la castration sans anesthésie. Bio Suisse ne va donc pour le moment pas interdire des méthodes de castration autorisées par la loi (protection des animaux et Ordonnance bio). La petitesse des élevages de porcelets bio et la complexité des avantages et des inconvénients des méthodes alternatives ont été déterminantes pour cette décision.

Donc, si l’Ordonnance fédérale sur l’agriculture biologique (Ordonnance bio, OBio) devait l’autoriser, les fermes Bourgeon pourraient elles aussi castrer leurs porcelets par «vaccination» (immunocastration), mais cette méthode n’étant actuellement pas prévue dans l’OBio, elle est interdite. Jusqu’à maintenant, tant les grands distributeurs que les marchands de bétail se sont montrés plutôt critiques à l’égard de l’immunocastration.

La branche carnée, les grands distributeurs et les organisations de consommateurs veulent accorder leurs violons sur ce sujet le 20 juin 2008. Nous vous tiendrons informés ici même!

Vers la page d’accueil du dossier sur l’engraissement des verrats

 

Dernière actualisation de cette page: 28.06.2012

Publicité