Aménagement de l'aire d'affourragement des chèvres 

Intégration et séparation des chèvres

Dans la détention des chèvres en stabula­ tion libre, il est courant d'intégrer des ani­ maux étrangers dans des groupes exis­ tants pour compléter ou agrandir l'effec­ tif. De telles arrivées conduisent à une augmentation des affrontements agres­ sifs et représentent un stress pour les chèvres qui se traduit par des perturba­ tions de leur comportement au repos et lors des repas. D'un autre côté, le fait d'être séparé du troupeau est une source de stress pour les chèvres qui sont des ani­ maux sociables. Cependant, il peut parfois être nécessaire de séparer provisoirement certaines bêtes du reste du troupeau à l'occasion de la mise bas ou pour cause de blessures. Par conséquent, on peut se demander comment réduire au maximum le stress causé par l'intégration d'une chèvre dans un troupeau étranger, de même que par la séparation d'un animal du reste du troupeau.

Des essais réalisés à la station de recherche Agrostope à Tänikon ont étudié ces mesures de management sur des chèvres avec et sans cornes. Comme les conflits sont plus fréquents dans les petits groupes et qu'en Suisse, les chèvres sont essentiellement détenues en petits effectifs, les études ont été effectuées sur de petits groupes. Les résultats montrent que l'intégration d'une seule chèvre dans un troupeau déjà formé représente une source de stress importante et durable pour le nouvel animal, indépendamment de la présence de cornes, et qu'il est recommandé de l'éviter si possible. Par conséquent, il est préférable d'intégrer simultanément dans un troupeau plu­ sieurs chèvres qui se connaissent, et de leur laisser suffisamment de place à cette occasion, par exemple au pâturage.

Les chèvres ne devraient être séparées de leur troupeau que dans des cas justifiés. Dans de tels cas, il est recommandé de per­ mettre aux chèvres d'avoir le plus de contact possible avec leur troupeau. Le stress est réduit lorsque les chèvres peuvent continuer à voir leur troupeau et avoir un contact avec leurs congénères à travers la séparation des boxes.

Les résultats de ces essais se trouvent dans le rapport ART 765 «Intégration et séparation des chèvres». Le rapport peut être téléchargé gratuitement. Sa version imprimée coûte quatre francs, elle peut être obtenue en cliquant sur le lien suivant pour passer la commande:

Agroscope, Publications (Entrer le n° 765 dans le champ "Recherche plein texte")

Pour en savoir davantage sur les chèvres laitières bio

Fiche technique "Chèvres laitières bio" (Boutique du FiBL)

 

Dernière actualisation de cette page: 01.09.2014

Publicité