La pâture mixte réduit la pression des parasites Esparcette : Le projet Interreg 

De l’esparcette contre les parasites gastro-intestinaux

L’esparcette (Onobrychis viciifolia), autrefois appelée sainfoin, est une plante fourragère de grande valeur dotée de nombreuses propriétés intéressantes. Elle était très répandue en Suisse avant l’introduction de la luzerne. L’esparcette se débrouille même dans les sols maigres et plutôt secs, et elle se plaît bien dans les sols riches en calcium. Certaines variétés d’esparcette contiennent de fortes teneurs en tannins condensés, une sorte de tannins qui influencent positivement la valorisation des protéines par les ruminants et qui peuvent diminuer les problèmes de parasites gastro-intestinaux. Vu que les vermifuges chimiques de synthèse perdent à vue d’œil de plus en plus d’efficacité et qu’il n’y a jusqu’ici que peu d’alternatives pour la lutte contre les parasites, l’esparcette s’avère être une solution à la fois naturelle et praticable.

Le FiBL étudie depuis plus de dix ans l’esparcette et son utilisation dans la lutte contre les parasites. Il existe depuis cette année un projet de vulgarisation et de recherche lancé conjointement par le FiBL et Mediplant. Des agriculteurs désireux de se lancer dans la production exigeante et orientée vers la qualité de l’esparcette ont été trouvés dans les cantons du Valais, de Fribourg et des Grisons: Ils en cultiveront d’abord 11 hectares pour couvrir l’augmentation de la demande pour la régulation des verminoses. L’esparcette est récoltée sous forme de foin ou d’ensilage, mais il est semble-t-il aussi possible de produire des bouchons (pellets). Les teneurs en tannins et en éléments nutritifs des produits récoltés sont analysées et certifiées par le FiBL. La teneur en tannins doit atteindre au minimum 5 pourcent de la matière sèche.

Vous trouverez de plus amples informations au sujet de cette plante fourragère pas comme les autres sur le site internet www.esparcette.ch. En plus des aspects agronomiques de la culture, les vulgarisateurs suivent aussi de près l’affouragement de l’esparcette. Il faut en particulier recueillir de nouvelles connaissances en la matière pour l’utilisation chez les moutons et les chèvres, car il y a là encore un important potentiel d’amélioration.

Les agriculteurs et éleveurs intéressés peuvent d’adresser aux vulgarisateurs du FiBL ci-dessous:

  • Culture de l’esparcette: Matthias Klaiss (voir encadré à droite)
  • Affouragement de l’esparcette et parasitologie: Felix Heckendorn (voir encadré à droite)

Auteur: Matthias Klaiss
    
Pour en savoir plus:

L’utilisation préventive de l’esparcette nécessite de fortes teneurs en tannins (Bioactualités 2|2018) (235.6 KB)

«L’esparcette est bonne contre les parasites mais difficile à cultiver» (Bioactualités 6/2015) (5.4 MB)

www.esparcette.ch

Esparcette – le projet Interreg

 

Dernière actualisation de cette page: 12.08.2019

Publicité