Expériences avec l’utilisation de plantes médicinales pour le bétail Des larves transforment les déchets alimentaires en protéines fourragères 

Avec PA 2014-2017, faudra-t-il diminuer la part de maïs dans l’affouragement?

Le dernier trimestre de l’année 2013 a commencé; les nouveautés apportées par la politique agricole 2014-2017 feront bientôt partie du quotidien des paysannes et paysans bio.

Du point de vue des producteurs de lait et de viande, le nouveau programme de production basé sur les herbages est le plus intéressant mais aussi le plus exigeant. Pour les exploitations de plaine, au moins 80 % de la ration annuelle doit être constituée d’herbe (fraîche, ensilée ou séchée) ; pour les exploitations de montagne, la barre est fixée à au minimum 90 %. La participation à ce programme devrait faire l’objet d’une contribution de 200 francs par hectare si la proposition de l’Office fédéral de l’agriculture d’avril 2013 est validée. Au premier coup d’œil, il semble que la participation des producteurs de lait et de viande à ce programme ne devrait pas poser de problèmes. Mais si l’on y regarde de plus près, on se rend compte que certaines exploitations (surtout en plaine, mais aussi en partie en montagne) pourraient avoir des problèmes avec la part de maïs dans l’affouragement de leurs animaux.

Dans le projet «Feed no Food», il y avait presque la moitié des fermes qui ont fourragé du maïs plante entière frais, ensilé ou en pellets. Des parts de 30 à 40 % de maïs dans la ration annuelle, voire davantage encore, ne sont pas si rares que cela. Il est donc compréhensible que le nouveau programme de production susmentionné soulève des inquiétudes. Le FiBL offre à ces exploitations et à toute autre exploitation intéressée des conseils en matière d’affouragement et de santé des animaux, qui découlent des dernières connaissances acquises dans les projets «Feed no Food» (Réduction des concentrés) et «Pro Q» (Réduction des antibiotiques). Vous pouvez vous adresser à Christophe Notz (voir encadré à droite) si vous avez besoin d’un conseil.

Pour en savoir plus

«Feed no Food»: Des vaches saines même sans concentrés (Rubrique Vaches laitière»)

 

Dernière actualisation de cette page: 09.09.2013

Publicité