Film: Mechthild Knösel explique comment les veaux sont élevés sur sa ferme 

Traire les vaches tout en laissant les veaux téter: Ça marche?

Toujours plus d’agriculteurs aimeraient ne pas devoir séparer les veaux de leurs mères après la naissance. De nombreuses études montrent que l’élevage des veaux des vaches laitières avec la mère ou une nourrice présente de nombreux avantages: Les veaux engraissent mieux, sont le plus souvent en meilleure santé, ont un meilleur comportement social et se tètent nettement moins les uns les autres que ceux qui sont nourris au bidon. Et on peut aussi s’épargner quelques travaux comme réchauffer le lait, abreuver les veaux et nettoyer les bidons. L’élevage des veaux sous la mère ou avec des nourrices est à la fois sympathique et respectueux des animaux, mais il est exigeant pour les éleveurs parce qu’il faut être assez bon observateur et assez flexible pour pouvoir adapter le système en cas de besoin. Le mieux est que ce soit toujours la même personne qui s’en occupe.

Un groupe de fermes biodynamiques a essayé différents systèmes pendant quatre ans, et ce travail a débouché une fiche technique réalisée avec le FiBL et avec d'autres fermes bio. Il y a trois systèmes principa

  1. Les vaux vont vers leur mère deux fois par jour avant ou après la traite.
  2. Les veaux sont plusieurs heures par jour ou tout le temps avec leur mère.
  3. Les veaux ne restent qu’environ deux semaines avec leur mère puis sont mis avec une nourrice qui n’est pas traite mais élève entre deux et quatre veaux.

Le plus fréquent est le système n° 1. La difficulté est que la plupart des vaches retiennent leur lait pendant la traite si elles savent que leur veau doit encore venir téter. Il vaut donc mieux faire téter le veau avant de traire la vache. Ou alors on laisse la vache se faire téter aussi par d’autres veaux plus âgés jusqu'à ce que sa mamelle soit complètement vide. Cette combinaison de vaches laitières, mères et nourrices pour l’élevage des veaux permet de recommencer à traire à fond les vaches à partir de la sixième semaine après le vêlage tout en élevant les veaux jusqu’à l’âge de trois ou quatre mois auprès d’une autre vache, c.-à-d. en les confiant à partir de la sixième semaine à une vache nourrice qui a elle-même un veaux plus jeune.

Dans les troupeaux où les vêlages sont saisonniers, le plus pratique est que les vaches choisies comme nourrices élèvent tous les veaux dans un pâturage séparé. Un bon suivi des bêtes est particulièrement important pour la réussite de ce système.

La fiche technique de 20 pages en couleur en allemand intitulée «Muttergebundene Kälberaufzucht in der Milchviehhaltung» peut être commandée au prix de neuf francs à la boutique du FiBL:

Fiche technique "Muttergebundene Kälberaufzucht in der Milchviehhaltung" (Boutique du FiBL)

 

Dernière actualisation de cette page: 19.10.2017

Publicité