Agneaux Bovins 

Chèvres bio

Chèvres de pâture et cabris pour Pâques

La première rencontre des éleveurs de chèvres a clairement révélé leurs soucis d’écoulement. La viande de chèvre et de cabri doit être introduite dans tous les canaux comme aliment de haute valeur. La prochaine rencontre doit se dérouler chez un producteur.

Plus de 6‘000 chèvres bio ont été abattues l’année passée, mais il manque encore des canaux d’écoulement sérieux. La première rencontre des éleveurs de chèvres, qui avait été organisée au début mars par Bio Suisse en collaboration avec la Fédération suisse d'élevage caprin (FSEC), a éveillé entre autres à cause de cela un vif intérêt chez une trentaine de producteurs qui font de la vente directe. Les participants ont parlé de leurs succès et difficultés dans la commercialisation de la viande. Quelques exemples:

  • «Ce n’est pas sorcier de vendre de la viande séchée, mais sa fabrication est coûteuse.»
  • «Quand les gens m’achètent du fromage de chèvre, je peux bien les convaincre d’essayer aussi une fois la viande, mais tout cela donne beaucoup de travail.»
  • «La mode du nose-to-tail fait que j’ai aujourd’hui plus de facilité à vendre des testicules que du gigot.»
  • «C’est en faisant déguster que nous vendons le mieux.»

En plus de la difficulté à trouver des clients, le problème principal et que l’abattage et le dépeçage coûtent cher par rapport au poids des carcasses. Il faudrait faire ici la différence entre les chèvres de pâture, qui sont plus lourdes et qui sont proposées de l’automne à l’hiver, et les jeunes cabris pour Pâques. Pour ces derniers l’écoulement au printemps au prix Proviande est encore important, on ne peut pas tous les vendre en direct. Pour diminuer le nombre de cabris pour Pâques et pour répondre sur toute l’année à la demande de produits laitiers, certains éleveurs pratiquent avec succès la lactation continue.

Le but avoué des participants est maintenant d’établir la viande de chèvre et de cabri comme produit de haute valeur, digeste et durable – chacune et chacun peut y contribuer, que ce soit en en demandant dans les restaurants, sur les médias sociaux ou en discutant avec les clients. La prochaine rencontre doit se dérouler en automne chez un producteur. Un groupe WhatsApp a été créé entre-deux pour permettre les échanges d’informations au sujet de la commercialisation de la viande de chèvre.

Informations supplémentaires :

Cabris Suisse (recettes, informations; site Internet externe)

Ferme Bourgeon (Produktsuche; Webseite Bio Suisse)

Vente directe (rubrique marché)

 

 

 

Dernière actualisation de cette page: 07.05.2018

Publicité