Poulet 

Bétail de boucherie

En 2019, 47'500 porcs ont été abattus. Toutefois, cette augmentation de 12% n'a été obtenue qu'à un prix nettement inférieur. Il était en moyenne de 6.28 francs par kilogramme de poids d'abattage, soit 90 centimes de moins qu'en 2018 et même 1.20 franc de moins qu'en 2017, qui était l'année où le prix était le plus élevé. Le prix a subi une telle pression en 2019 que les coûts de production n'étaient plus couverts. Actuellement, la situation du marché est équilibrée et le prix a légèrement remonté, mais pas encore suffisamment.

Le nombre du bétail d'étal a diminué en 2019. Le nombre de bovins et de bœufs abattus a diminué de 9% par rapport à l'année record de 2018. Cependant, le nombre d'animaux abattus en 2019 était visiblement plus élevé que pour toutes les années antérieures à 2018. Le nombre d'animaux abattus dans le cadre de la transformation biologique est resté stable. La tendance à la baisse des veaux s'est poursuivie et s'est élevée à 2'675 animaux. En outre, le prix des veaux d'étal bio était plus bas. Une réorientation pour les veaux de fermes laitières devient donc de plus en plus centrale. L'année dernière, le nombre d'agneaux vendus par le canal biologique a de nouveau baissé de 8%. Leur prix moyen était le plus bas depuis 2013.

 

 

Dernière actualisation de cette page: 18.02.2020

Publicité